Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Législatives 2021: Le CNDH et la CNRCT sensibilisent pour des élections sans violence à Bouaké

Publié le mercredi 24 fevrier 2021  |  AIP
Une
© Autre presse par DR
Une vue de la ville de Bouaké


Bouaké - Le conseil national des droits de l’homme (CNDH) et la chambre nationale des rois et chefs traditionnels (CNRCT) ont achevé mardi 23 février 2021 à Bouaké une campagne de sensibilisation pour des élections législatives sans violence dans la région de Gbêkê sur le thème « Le respect des droits de l’homme et des libertés publiques en période électorale ».

La présidente de la commission régionale du CNDH, Kourouma Fanta, et le président régionale de la CNRCT, Nanan N’goran Koffi II, ont joint leurs voix, au cours de cette campagne de sensibilisation, pour appeler les populations de l’ensemble de la région de Gbêkê, particulièrement, celles des villes visitées, notamment, Béoumi, Sakassou et Bouaké, à se rendre massivement dans les urnes le 06 mars prochain pour prendre part aux différents scrutins législatifs dans le paix et le strict respect des droits de l’homme.

« Depuis le 18 février dernier, nous avons sillonné les villes de Béoumi, Sakassou et Bouaké pour passer un message de paix et demander aux populations de faire en sorte qu’il ait des élections législatives apaisées et surtout respectueuses des droits de l’homme, le 06 mars prochain, partout dans la région de Gbêkê », a fait savoir à la presse, Mme Kourouma Fanta.

La présidente de la commission régionale du CNDH, dont la mission première est de promouvoir et protéger les droits de l’homme, a expliqué aux populations des localités visitées, que le droit de vote fait partie intégrante des droits de l’homme. Et que par conséquent chacun d’entre elles a le droit de voter librement sans être empêcher.

« Le droit de vote est un droit de l’homme, mais l’exercice de ce droit ne vous autorise pas à piétiner le droit des autres ou à empêcher d’autres personnes de voter », a-t-elle fait observer.

Pour sa part, le chef du canton Faafouè et président régional du CNRCT, Nanan N’goran Koffi II, a demandé aux populations, notamment, la frange jeune, de d’abstenir de tout acte de violence lors des scrutins législatifs à venir.

« Bouaké est un conglomérat de plusieurs villages dont les populations sont condamnées à vivre ensemble. Que pendant les élections législatives, il n’y ait pas de bruit et que tout se passe sans violence. Véhiculer ce message de paix, de convivialité et de fraternité autour de vous afin que tout se déroule dans un climat de paix total », a conseillé l’autorité traditionnelle.

Pilotée par le CRDH-Gbêkê en collaboration avec la chambre régionale des rois et chefs traditionnels, cette campagne de sensibilisation pour des élections législatives apaisées a bénéficié du soutien financier du PNUD, précise-t-on.

rkk
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment