Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Législatives 2021 : L’OCBC s’insurge contre les multiplies violations du code de bonne conduite

Publié le samedi 6 mars 2021  |  AIP


Abidjan, L’Observatoire du code de bonne conduite (OCBC) s’est insurgé, vendredi 04 mars 2021, dans un communiqué signé de son coordonnateur général, Victor Nanklan Touré, contre les violations du code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidates et candidats aux élections en Côte d’Ivoire, au cours de la campagne des législatives du 26 février au 04 mars 2021.

De son monitoring effectué du mardi au jeudi, l’OCBC dit avoir relevé des échauffourées à Koumassi, des invectives à Gagnoa, des interdictions de meetings à Mama (Gagnoa) et Man, des destructions de patrimoines à Adzopé, des destructions de posters de candidats dans des localités, des violences physiques sur un sénateur à Bangolo, des affrontements à Grand-Yapo (Agboville), etc.

L’Observatoire recommande donc aux acteurs politiques et aux candidats de respecter scrupuleusement le code de bonne conduite, de poursuivre la sensibilisation de leurs militants et sympathisants sur le respect scrupuleux du code de bonne conduite et de former et éduquer les militants à la culture citoyenne et la non-violence en période électorale.

Il demande à la Commission électorale indépendante (CEI) de saisir le ministère de l’Intérieur et de la sécurité afin de prendre toutes les dispositions à l’effet de faire cesser la destruction des affiches de campagne.

Aux populations, aux militants et aux sympathisants l’OCBC les exhorte à arrêter les actes de vandalismes et de destructions des affiches des candidats ainsi que les actes de violences physiques et verbales déjà signalés.

Dans un communiqué produit vendredi, la CEI a noté une campagne électorale relativement apaisée mais a fermement condamné les propos du candidat de Lakota commune, Moïse Lida Kouassi, estimant qu’ils violent le code de bonne conduite dont la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), sous la bannière de laquelle il prend part au scrutin, est signataire.

(AIP)

fmo
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment