Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le Premier ministre Patrick Achi reconnaissant et déterminé : “A vos côtés, Excellence, j’ai appris, j’ai compris. (....) depuis ce soutien décisif à Accra en ces temps d’incertitude”

Publié le jeudi 8 avril 2021  |  L’intelligent d’Abidjan
Cérémonie
© Primature par DR
Cérémonie de passation de charge à Primature
Le Premier ministre Patrick Achi Jérôme a officiellement pris fonction ce mardi 30 mars 2021 au la cérémonie de passation de charges à la Primature à Abidjan-Plateau.


Ci-dessous le discours prononcé par le premier ministre Patrick Achi le mercredi 7 avril 2021 au palais de la Présidence au plateau lors du premier conseil des ministres de son gouvernement.
Excellence Monsieur le Président de la République,
●Madame et Messieurs les Ministres d’État,
●Monsieur le Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République,
●Mesdames et Messieurs les Ministres,
●Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’État,
●Mesdames et Messieurs,
Excellence Monsieur le Président de la République,
C’est un insigne honneur pour moi de prendre la parole devant vous aujourd’hui, à l’occasion de ce Conseil des Ministres qui marque l’entrée en fonction du nouveau Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, formé hier sous votre très haute autorité.
Je voudrais, avant toute chose, adresser à Votre Excellence ma profonde gratitude et mon infinie reconnaissance pour la confiance précieuse et l’estime élevée dont vous m’honorez, en m’appelant aux fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Je me dois aussi, compte tenu de la place si particulière qui fut la mienne auprès de vous au cours de ces dernières années, de vous remercier ardemment pour cet inestimable privilège.
Excellence, à vos côtés, je fus nommé d’abord Ministre puis Secrétaire général de la Présidence. A vos côtés et en vous, j’ai observé l’exercice de l’État. A vos côtés, j’ai constaté l’importance d’une rigueur sans faille. A vos côtés, j’ai étudié la gouvernance dans les tempêtes. A vos côtés, j’ai assimilé la quête perpétuelle de l’excellence. A vos côtés, j’ai intégré la hiérarchie cruciale des priorités. A vos côtés, j’ai appréhendé l’impératif de la concision. A vos côtés, j’ai célébré la célérité de la prise de décision, en même temps que la vertu de la patience.
A vos côtés, Excellence, j’ai appris, j’ai compris. Ce fut une école de la vie à nulle autre pareille.
Vous avez tant fait pour moi, Excellence, depuis ce soutien décisif à Accra en ces temps d’incertitude, dont je me souviens encore comme si c’était hier. Tout ceci et bien plus encore, je continuerai sans cesse de vous le rendre, en loyauté, en dévouement, en engagement et en ardeur au travail.
Excellence Monsieur le Président de la République, je perçois la gravité de la responsabilité qui est la mienne, car je connais la hauteur de votre ambition et celle de votre légitime exigence. Je saisis pleinement l’intensité aiguë de vos attentes, car je sais que vous ressentez, connaissez et partagez la force des attentes de votre peuple, son envie d’avancer, sa soif de prospérité, de rassemblement et d’espérance.
C’est donc fort de tout cela, qu’en votre nom et dans mon rôle de chef d’orchestre, j’exigerai, de chacune et de chacun des membres de ce gouvernement le meilleur, en les amenant moi-même à toujours pousser à l’extrême l’expression de leurs talents.
Il me plait aussi de vous exprimer les remerciements sincères, émus et engagés de l’ensemble des membres de ce Gouvernement, ces femmes et ces hommes, que vous avez bien voulu appeler ici, parmi tant d’autres individualités de grand talent dans ce pays – ils le savent – pour, à vos côtés, construire l’histoire et façonner le destin d’une nation, en étant les combattants vaillants et déterminés d’une Côte d’Ivoire toujours plus conquérante, plus rayonnante. Une Côte d’Ivoire qui regarde l’avenir avec fierté, sérénité et confiance.
Ce gouvernement que vous avez voulu plus resserré et rajeuni, dont l’architecture épouse les grandes orientations de votre projet de société, ce gouvernement qui fait une part juste à nos sœurs en leur donnant des postes de premier plan, ce gouvernement qui épouse la diversité régionale de notre pays, est l’outil qui permettra à notre Côte d’Ivoire de poursuivre sa marche dans la voie d’un progrès et d’une prospérité partagés.
La génération que vous voyez là, devant vous, prend toute la mesure de l’immense opportunité que vous lui offrez. Et croyez-moi, elle la saisira. Cette équipe veut prouver, elle doit prouver et elle va prouver.
En effet, mes exigences seront grandes, elles sont celles de votre enseignement, mais au regard des qualités individuelles et complémentaires de cette équipe, je n’ai aucun doute qu’ensemble nous parviendrons à relever tous les défis.
Excellence Monsieur le Président de la République,
En ce jour singulier, qu’il me soit permis, au nom de l’ensemble des ministres ici rassemblés, d’avoir une pensée émue et pieuse pour nos regrettés prédécesseurs, nos frères les Premiers Ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko, trop tôt arrachés à notre affection, trop tôt enlevés au peuple de Côte d’Ivoire, qui les respectait et les aimait tant.
Je veux saluer la mémoire de ces hommes d’État, dont l’engagement ardent à vos côtés nous guidera toujours. L’action de ce gouvernement s’inscrira ainsi dans une fidélité assumée à leur mémoire et à leurs lumineuses aspirations, et dans l’approfondissement des transformations de notre pays, qu’ils avaient initiées sous votre leadership éclairé.
Ainsi, sous votre égide, et grâce à eux, notre pays a connu des succès exceptionnels sur les plans économiques et sociaux, le plaçant parmi les 10 nations les plus performantes du monde sur la dernière décennie.
·Doit-on rappeler qu’en 2012, le PIB par habitant était redescendu au niveau de celui de 1960 ? Et qu’en l’espace de huit ans, il a doublé pour devenir le premier en Afrique de l’Ouest ?
·Doit-on rappeler qu’entre 2012 et 2019, la Côte d’Ivoire a connu une croissance économique moyenne de plus de 8 % ?
·Doit-on rappeler que le taux d’investissement a atteint en 2019 près de 23% contre 8% en 2012 ? Doit-on rappeler tous les progrès en matière sociale que cela a pu amener pour nos compatriotes ?
·Doit-on rappeler la baisse drastique du taux de pauvreté qui a baissé de plus de 16 points en moins de dix ans : de 55% en 2011 à 39% aujourd’hui ?
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment