x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 31 décembre 2009 | Le Patriote

Saint-Sylvestre - Les Ivoiriens accueilleront le nouvel an dans la sobriété

Les Ivoiriens s’apprêtent à fêter la Saint-Sylvestre ou le nouvel an. Comme en pareille occasion, la ville d’Abidjan est gagnée par l’ambiance des fêtes. Partout devant les grands centres commerciaux et marchés de la capitale économique, les sonos distillent à gogo les chansons des DJ et autres artistes ‘’zouglou’’ en vogue. Des DJ improvisés crient à tue-tête, invitant les passants à s’arrêter pour regarder les articles proposés et dans le meilleur des cas à en acheter. Certains maquis, qui avaient fermé, ont rouvert avec de nouveaux habits. Les anciens ont également refait leur toilette. « Chez nous tout est prêt. Nous avons fait des travaux d’agrandissement de l’espace. Nous venons de réceptionner du matériel de sonorisation encore performant. C’est sûr, tous ceux qui viendront chez nous le 31décembre ne vont pas du tout s’ennuyer », nous confie tout heureux un gérant de maquis du côté d’Adjamé, au village Taudjo. Si les maquis attendent les fêtards avec impatience, du côté des familles, ce n’est pas le grand enthousiasme. Pour de nombreux pères de famille, la fête de fin d’année est encore une source de dépense d’argent. Toutefois, du fait qu’elle est célébrée une fois dans l’année, beaucoup avoue se saigner pour faire plaisir à leur famille. « A l’occasion de la Saint-Sylvestre, j’ai décidé d’offrir un sympathique repas de réveillon à ma petite famille. C’est une fête qui crève les budgets, mais ça vaut la peine car elle n’a lieu qu’une fois dans l’année. Aussi, j’ai prévu un budget de 35 000FCFA. Nous allons nous payer un bon vin que nous allons prendre autour des grillades et des pommes de terre », explique M. Kouamé A. A l’instar de ce dernier, de nombreuses familles préfèrent fêter le nouvel an dans la sobriété. Tous évoquent la crise économique que traverse actuellement le pays, pour justifier leur volonté de ne pas faire de folie. Et surtout le fait qu’ils viennent à peine de finir avec les dépenses de la rentrée scolaire. Comme on le constate, cette fête de fin d’année risque encore d’être quelque peu terne tout comme celle de l’année dernière. Crise économique oblige.
Dao Maïmouna

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ