x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 22 juillet 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Litige / Après l’interpellation d’une famille par les FRCI : Les populations d’Azaguié-Ahoua sur le pied de guerre

© L’intelligent d’Abidjan Par DR
Le ministre Hamed Bakayoko en visite à Bloléquin
Samedi 30 mars 2013, Bloléquin. Le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko s’est rendu dans l’ouest du pays pour apporter le soutien du gouvernement aux populations déplacées suite aux attaques perpétrées contre les FRCI dans la région.
Il s’agit de Bettié, Doropo et Anyama où le président de la Commission électorale indépendante (CEI) était hier dimanche 21 juillet dans le cadre des partielles. Youssouf Bakayoko s’est félicité de la bonne ambiance qui prévalait dans les différents bureaux de votes qu’il a visités et a fait savoir que les résultats pourront être donnés sans difficulté.


Lycée moderne d’Anyama, Ecole primaire publique Plateau, Ecole primaire publique Ran, sont les trois centres de vote visités, tour à tour et en fin de matinée, par le président de la CEI. Qui a bravé l’averse qui tombait sur la cité de la cola pour s’enquérir du bon déroulement du scrutin. Tout en saluant la mobilisation de tous (corps préfectoral, autorités municipales et militaires) pour la bonne tenue de ces partielles, le président de la CEI s’est prononcé sur le taux de participation : « A l’heure où je parle, nous avons un taux de participation semblable à celui que nous avons connu la dernière fois (Ndlr, 42,93%). C’est-à-dire dans certains bureaux de vote, nous avons un taux de participation qui va au-delà de 50% et dans d’autres, il tourne autour de 20 à 30%. Mais il faut attendre la fin de la journée pour se prononcer sur le taux de participation ». Outre ce constat, le président de la CEI s’est réjouit d’observer que tous les candidats sont représentés dans tous les bureaux de vote. « Cela signifie dans mon esprit que les résultats pourront être donnés sans crainte et sans contestation », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que son institution veille à ce qu’il n’y ait pas d’anomalies. Anomalies, dira-t-il, qui ont conduit la Chambre administrative de la Cour suprême à invalider les résultats des élections municipales du 21 avril 2013 à Anyama. Amidou Sylla (RDR), Camara Laciné (Indépendant) et Dogbo Joseph (Indépendant) sont les trois candidats qui entendent diriger la cité de la cola. Ils vont à la conquête de 52 974 électeurs repartis en 26 centres, comprenant en tout 145 bureaux de votes.

R.Dibi

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ