x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 30 octobre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

MAMA / Affaire «400 000 FCFA exigés par prisonnier pour leur libération» : Cité, Ange Kessy réagit

© L’intelligent d’Abidjan Par Smoussa
Le procureur militaire, Ange Kessy parle de la justice militaire face au défi de l`emergence
«Je voudrais que vous écriviez dans votre journal que le commissaire du gouvernement n’a jamais demandé à la famille d’un détenu de verser la somme de 400 mille francs CFA à quiconque», a réagi, très remonté, le commissaire du gouvernement Ange Kessy que nous avions joint par téléphone, le vendredi 25 octobre 2013. Le procureur militaire répondait déjà ainsi aux informations relayées le lendemain par la presse, selon lesquelles il aurait envoyé sur le terrain ses hommes de main, en vue d’extorquer de l’argent à des détenus de la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama), en échange de leur libération. «Ça fait longtemps que les enfants (prisonniers) qui sont trois policiers et deux gendarmes, tous dans le même cas, sont détenus à la Mama or, voici 45 jours que le président de la République, Alassane Ouattara, a signé une grâce présidentielle pour tout le monde. Ils devraient en jouir également parce qu’ils ont commis des délits mineurs, ce qui n’est toujours pas le cas. Et surprise, un groupe de surveillants de la prison dirigé par un certain sergent chef Jérôme Kouadio se présente aux enfants (prisonniers) et leur réclame chacun, la somme de 400 mille francs CFA en échange de leur libération. Il dit qu’il vient au nom d’Ange Kessy. Il leur dit que s’ils tiennent à bénéficier de cette grâce, il faut qu’ils déboursent chacun ce montant», nous a révélé, très en colère le père d’un détenu. Des propos confirmés un peu plus tard par le fils de celui à qui nous avons rendu visite dans sa cellule. «Il est venu et il nous a fait croire qu’il a été envoyé par Ange Kessy pour nous exiger ce montant si nous voulons faire partie des personnes qui bénéficieraient de cette grâce », a-t-il ajouté. A la suite de cette information, toutes nos tentatives de rencontrer le sergent Kouadio Jérôme ont été vaines. «D’ailleurs qui vous a permis de rentrer ici sans autorisation préalable du procureur. Laissez votre numéro, chef Jérôme va vous appeler après parce qu’en ce moment, il ne peut pas vous recevoir», a lancé, avec un air assez menaçant l’un des geôliers au physique de ‘’déménageur’’. Devant cette situation, Ange Kessy a tenu à faire cette mise au point. «D’ailleurs, la mesure de grâce ne concerne pas les militaires. Si cela ne concerne pas les militaires, pourquoi vais-je demander de l’argent aux parents». Et de nous faire cette injonction : «Il faut aussi écrire qu’aucun militaire ne sortira de prison parce que cette mesure ne les concerne pas». Enfin, dans le but de mettre un terme à ce qu’il qualifie ‘’d’escroquerie’’, le procureur militaire sollicite la contribution des parents des détenus pour, dit-il, mener à bien son opération. «Dites leur de nous saisir et nous allons prendre ces personnes indélicates la main dans le sac parce que lorsque nous allons les interpeller ils vont nier les faits.» «Mais, a-t-il conclu, cette information me parvient depuis un moment, de façon récurrente et c’est toujours le sergent chef Jérôme Kouadio qui est cité, je le ferais mettre aux arrêts de rigueur dès lundi (28 octobre 2013 : Ndlr».
Claude D.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ