PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 6 décembre 2013 | Le Patriote

Le général Brindou M’Bia, DG de la police “Le policier n’est pas au dessus de la loi”

© Le Patriote Par Prisca
Cérémonie de remise de don : Brindou M’Bia offre du matériel roulant aux policiers handicapés
Mercredi 20 février 2013. Abidjan, Plateau. Le Directeur général de la Police a fait don de fauteuils roulant à ces agents qui ont été victimes d`accident de travail.
C’est fait. Le comité de l’éthique et de la déontologie de la police nationale fonctionne désormais à Marcory. Hier, il a été installé en présence du directeur général de la police nationale, le général Brindou M’bia au 26è arrondissement. En effet, les populations sont sorties nombreuses pour assister à l’installation de ce premier comité qui se veut un trait d’union entre la police nationale et les citoyens ivoiriens. C’est donc dans la ferveur et avec joie qu’elles ont accueilli cette volonté de la direction de la police ivoirienne de rapprocher ses services du peuple. Dans une ambiance bon enfant entre policiers et riverains, le directeur général a profité pour rappeler ses hommes à l’ordre, avant de présenter les avantages du comité d’éthique et de la déontologie. «Une police proche de la population est une police qui rassure. C’est pourquoi, je salue l’installation de ce comité qui certainement aura un impact positif sur le fonctionnement des services de police. Car, il se compose outre les policiers, des représentants de toutes les couches socioprofessionnelles. J’invite donc les policiers à se remettre en cause. Car, désormais ils ont les regards des autres sur eux. Il faut qu’ils sachent que le policier n’est pas au dessus de la loi. Il est le gardien de la loi. Et cela doit être perçu dans son comportement », a-t-il recommandé. Selon lui, le comité mis en place va permettre au commissariat du 26è arrondissement de lutter efficacement contre l’insécurité à Marcory. «Je suis certain que les populations à travers ce comité seront plus à l’aise à porter les informations au commissaire. Notre objectif est de mettre en confiance les uns et les autres afin que les informations nécessaires à la lutte contre l’insécurité parviennent à temps aux policiers afin qu’ils puissent réagir. Désormais, il est possible de se confier aux membres du comité qui vont faire remonter l’information au commissaire », a-t-il estimé. Il faut noter que ces comités, selon le directeur général, seront installés dans tous les commissariats de la Côte d’Ivoire.

LO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ