PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 1 janvier 2014 | AFP

Nouvel An: important dispositif de sécurité à Abidjan pour éviter une nouvelle bousculade meurtrière

© AFP Par Marc Innocent
Sécurisation de la saint Sylvestre: le ministre Hamed Bakayoko effectue une visite de terrain
Lundi 30 décembre 2013. Abidjan. A la veille de la Fête de la Saint Sylvestre, le ministre de l’Intérieur et la Sécurité, Hamed Bakayoko, accompagné de son collègue de la santé, Raymonde Goudou, effectue une visite de terrain ( caserne des sapeurs pompiers, palais de la culture) pour s`assurer des dispositions secrétaires.
ABIDJAN - Le gouvernement ivoirien a prévu un important dispositif de sécurité afin d’éviter une nouvelle bousculade meurtrière pendant les festivités du Nouvel An, ayant fait au moins 60 morts et 49 blessés à Abidjan en 2013, a annoncé mardi le préfet.

"Nous avons pris toutes les dispositions pour assurer la sécurité et les secours (...) pour toutes les personnes qui prendront part à ces festivités du 31 décembre (...) particulièrement celles qui feront le déplacement dans les rues pour admirer les illuminations dans la ville et les feux d’artifice", a déclaré à l’AFP, Sidiki Diakité.

Au cours des festivités du Nouvel An 2013, au moins 60 personnes avaient été tuées et 49 blessées selon le bilan officiel, dans une bousculade survenue dans le quartier administratif du Plateau (centre), où la foule s’était massée pour assister aux feux d’artifice.

"Contrairement à ce qui s’est passé l’année dernière où pendant que
certains sortaient du Plateau, d’autres entraient par les mêmes voies, des dispositions ont été prises pour dévier les personnes afin qu’elles ne se croisent pas", a expliqué le préfet.

Selon lui, 7.000 agents de sécurité seront mobilisés pour assurer le bon déroulement des festivités dans tous les quartiers de la capitale ivoirienne.

Des feux d’artifice sont prévus dans une dizaine d’endroits dans la ville.

"Contrairement à l’année dernière, nous avons installé des postes médicaux avancés composés chacun de 20 sapeurs pompiers, 10 secouristes de la Croix Rouge et au moins deux médecins et deux ambulances", a ajouté le préfet d’Abidjan.

La rue dans laquelle a eu lieu la bousculade de 2013 "sera ouverte à la
circulation mais réglementée. Elle sera dégagée des débris qui avaient
provoqué les incidents" a assuré M. Diakité.

Par ailleurs "toutes les voies seront ouvertes, praticables et bien
éclairées".

Le ministre ivoirien de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, avait promis à
l’époque que des sanctions seraient prises à l’encontre des responsables accusés de "manquements" ayant conduit à la bousculade.

Un numéro vert a également été mis en place lundi pour permettre à la population de prévenir les secours en cas d’incidents.


eak/cld

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ