PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 9 avril 2014 | Le Democrate

Sécurité alimentaire et intégration sous-régionale : L’agriculture au centre des échanges à Abidjan

La Conférence régionale sur les opportunités d’échanges de produits agricoles et agroalimentaires dans le Sahel et en Afrique de l’ouest (CORPAO) a ouvert, hier, son édition 2014, à Abidjan autour du thème « normes et qualité des produits agroalimentaires », en présence d’Alassane Zié Diamouténé, directeur de cabinet, représentant le ministre de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.

La présente édition de la CORPAO se tient, selon Djimé Adoum, Secrétaire exécutif du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), deux semaines après la réunion régionale du dispositif de Prévention et de gestion des crises (PREGEC) tenue à Bamako, au Mali.
« Cette réunion a donné sur les résultats définitifs de la campagne agricole 2013-2014. Il ressort de ces résultats que la production des pays du CILSS et de la CEDEAO est équivalente à celle de la campagne précédente mais en hausse de 11% par rapport à la moyenne des 5 dernières campagnes » a déclaré M. Djimé à l’ouverture soulignant la baisse de la production dans les pays du Sahel.
Pour lui, l’organisation et l’institutionnalisation de la CORPAO depuis 2005 sont la « reconnaissance » de l’importance des échanges inter-pays de produits agricoles et agroalimentaires et du rôle prépondérant du marché et des différents acteurs dans la gestion de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest.
« Avec le partage des informations sur les productions nationales et régionales pour les différentes spéculations, les excédents et les déficits par pays et par spéculation, la CORPAO permet de renforcer les capacités de positionnement et d’anticipation des différents acteurs de marchés que sont les Etats, les opérateurs économiques et les acteurs humanitaires », a souligné Djimé Adoum.
Par ailleurs, il a plaidé pour faire de la CORPAO, « bourse inédite en Afrique de l’Ouest », un outil permettant aux marchés nationaux et régionaux de jouer leurs rôles de régulateurs des « disponibilités alimentaires » au Sahel et dans l’espace CEDEAO et de « renforcement de la résilience » des populations à l’insécurité alimentaire.
Quant à Alassane Zié Diamouténé, directeur de cabinet du ministre Ally Coulibaly en charge de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, il a indiqué que le thème « Normes et qualité des produits agroalimentaires en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel » ne manque pas d’intérêt dans le contexte actuel de « mondialisation des économies et de globalisation financière ».
« Les opportunités d’échanges de produits agricoles et agroalimentaires sont très importantes dans notre espace régional avec de réelles possibilités d’investissement et de nombreux avantages économiques. Elles demeurent encore peu exploitées eu égard aux diverses entraves physiques, institutionnelles et techniques » a-t-il déploré.
Avant d’ouvrir les travaux de la Conférence, M. Diamouténé a salué « la vision » du CILSS quant à « l’émergence et au renforcement » d’un marché régional transparent, dynamique et intégré ainsi que ses « initiatives relatives au contrôle des flux agricoles transfrontaliers dans l’espace CEDEAO ».

Les travaux de la CORPAO 2014 (du 9 au 12 avril) vont se dérouler en plénière et en commissions précédées des exposés introductifs suivis de débats.

La Conférence regroupera les délégués des 17 pays membres du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA. Ces délégations sont composées des représentants des réseaux d’organisations de producteurs, d’opérateurs économiques privés et des responsables des services techniques de contrôle de qualité des produits agroalimentaires et des systèmes d’information sur les marchés.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ