x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le mardi 30 décembre 2014 | AIP

CI_Santé/Couverture maladie universelle : après son enrôlement, Alassane Ouattara convie ses compatriotes à y adhérer massivement

© AIP Par Atapointe
Couverture maladie universelle : le Chef de l`Etat s’est fait enrôler
Mardi 30 décembre 2014. Abidjan. Le Président de la République SEM Alassane Ouattara s`est fait enrôler pour la Couverture maladie universelle (CMU).
Abidjan – Le Président Alassane Ouattara s’est fait enrôler mardi au palais présidentiel, en prélude à la mise en œuvre effective de la Couverture maladie universelle (CMU), profitant de l’occasion pour inviter ses compatriotes à y adhérer massivement.

« C’est une opération importante, surtout pour les démunis, et c’est une étape importante de notre politique sociale (…) J’invite tous les Ivoiriens à se faire enrôler dès que les dispositions seront prises aussi bien à Abidjan qu’à l’intérieur du pays », a déclaré le Président Ouattara après son enrôlement au cours duquel il a produit sa carte nationale d’identité et déboursé la somme de 1.000 FCFA, les deux conditions requises.

Il a souligné que la CMU devrait permettre aux Ivoiriens d’être en bonne santé parce que « quand on est en bonne santé, on travaille beaucoup et c’est toute la Côte d’Ivoire qui y gagne ».

Dix sites ont été choisis dont deux à Abidjan et huit à l’intérieur du pays pour l’opération prévue pour durer six mois.

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan et les acteurs de la santé, médecins et pharmaciens, ont adopté, lundi, un chronogramme de rencontres en vue de régler les problèmes liés à la mise en œuvre de la CMU.

Adoptée en mars, la loi instituant la CMU la définit comme un système obligatoire de couverture du risque maladie au profit des populations résidant en Côte d'Ivoire.

Le texte intègre le cadre global des efforts du gouvernement pour assurer une meilleure couverture sanitaire à tous les Ivoiriens quel que soit leur niveau de revenu.

Le système ivoirien de protection sociale se caractérise, jusqu’à présent, par un faible taux de couverture de l’ordre de 10 à 15 % de la population nationale, et un nombre limité de risques couverts, au détriment de 85 à 90% issus des milieux défavorisés, une discrimination que la réforme de la CMU entend corriger.

(AIP)
aaa/kkp/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ