x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le dimanche 18 octobre 2015 | APA

Les producteurs d’ananas, banane et hévéa sollicitent Ouattara pour mieux organiser leurs filières

Cinq groupements de producteurs et exportateurs d'ananas, banane, palmier à huile, hévéa et papaye ont sollicité, samedi, le Chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara afin qu'il organise leurs filières comme il l'a fait pour le café-cacao et le coton-anacarde.

Au cours d'une cérémonie organisée au palais de la culture d'Abidjan en présence de l'émissaire du Directeur de campagne du candidat Alassane Ouattara pour le monde agricole, Mamadou Sangafowa Coulibaly, ils ont exprimé leur soutien au candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à l'élection présidentielle du 25 octobre prochain.

Ces acteurs du monde agricole ont prétexté de cette cérémonie pour poser leurs difficultés au directeur de cabinet de M. Coulibaly, par ailleurs ministre de l'agriculture afin qu’il les transmette au "candidat des agriculteurs", a expliqué à APA, le porte-parole du groupement des producteurs et exportateurs de ces filières, Emile Nanga ."Nous traversons d’énormes difficultés mais qui ne sont pas insurmontables surtout si le Président (Alassane Ouattara) s’implique", a-t-il ajouté.

Ils demandent au candidat Alassane Ouattara de faire pour eux , ce qu’il a fait pour les filières du Café-cacao, coton-Anacarde et Riz. Ces producteurs disent être prêts pour les reformes parce que l’économie agricole évolue et par conséquent, les agriculteurs doivent être organisés, innovants et compétitifs.

Des difficultés énumérées par les producteurs et les exportateurs tournent autour de la baisse continuelle des prix aux producteurs de l’hévéa, du palmier à huile, de la disparition des petits producteurs d’ananas et de banane.

Le renchérissement du coût des intrants et la quasi-impossibilité d’avoir des financements pour investir dans les exploitations, figurent également sur la liste des difficultés.

Après son accession à la magistrature suprême de la Côte d'Ivoire en 2011, Alassane Ouattara a engagé des réformes dans les filières café-cacao et coton-anacarde. Deux ans après la mise en œuvre de ces réformes la production a été améliorée ainsi que les revenus des producteurs.


LS/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ