PUBLICITÉ

NTIC Publié le mercredi 25 novembre 2015 | APA

Le secteur marocain des TIC en prospection à Dakar et à Abidjan

Quinze entreprises marocaines oeuvrant dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) participent à une mission d’hommes d’affaires qui a fait escale depuis lundi à Dakar avant de poursuivre son chemin vers la Côte d’Ivoire.

Organisée par Maroc Export en collaboration avec la Fédération Marocaine des Technologies de l'Information, des Télécommunications et de l'Offshoring, cette mission B to B, qui vise le renforcement et le développement des exportations du secteur des TIC sur les marchés sénégalais et ivoirien, sera ponctuée par des rencontres professionnelles entre les entreprises marocaines et leurs homologues sénégalais et ivoiriens ainsi que des visites sur sites.

Selon Maroc Export, cette mission a pour objectif d'aider les entreprises marocaines du secteur des TIC à rencontrer des partenaires et des clients potentiels lors de rendez-vous ciblés, à effectuer une veille technologique, à développer des contacts, à mieux comprendre le marché et ses enjeux, et à valider l'offre de service marocaine sur les deux marchés.

Il est à noter que le Sénégal se positionne comme un leader en Afrique, en matière de TIC.Au cours des dernières années, le pays a pu réduire progressivement sa fracture numérique, grâce à un réseau numérisé à 100%, une bonne pénétration de la téléphonie mobile (56,7% en 2009 et 59,48% en 2010), une extension de la couverture du territoire par les différents réseaux de télécommunication et une baisse régulière du ticket d'entrée accompagnée de campagnes de promotions régulières des différents opérateurs.

Le secteur des TIC sénégalais contribue à hauteur de 10,8% au PIB et génère plus de 70000 Emplois. L'adoption du mobile a presque atteint les 90% et le Haut Débit mobile est à au moins 500.000 Lignes. La contribution des Technologies de l'information et de la communication à la croissance économique est aux alentours de 20% voire 23%.

Le Sénégal dispose d'une infrastructure de télécommunications de haut niveau. Très tôt, il a misé sur les infrastructures de télécommunications, avec d'importants investissements consentis en termes de capacité et de modernisation, c'est un carrefour des réseaux intercontinentaux à haut débit. Le Sénégal occupe la 1ère place en Afrique de l'ouest en terme de croissance de pénétration et de qualité de services et 3 opérateurs télécoms majeurs existent sur le marché : SONATEL, TIGO, EXPRESSO SUDATEL.

Quant à La Côte d'Ivoire, elle ambitionne de devenir un pays émergent à l'horizon 2020 et de faire du secteur des TIC, un secteur primordial pour assurer son développement. Le gouvernement ivoirien est convaincu que le secteur TIC est une véritable opportunité pour atteindre plus rapidement les objectifs qu'il s'est fixés en termes de création de richesse et de réduction de la pauvreté.

La Côte d'Ivoire compte 19,7 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, soit un taux de pénétration d'environ 84 % et un taux de couverture de plus de 94 %. Le secteur des télécoms a d'ailleurs généré plus de 17 milliards de DH de chiffre d'affaires en 2014 pour des investissements sur la période estimés à plus de 2 millions de DH et plus de 5400 emplois directs et 100.000 indirects crées.

Le pays affiche néanmoins un retard important en termes de maturité numérique, car si chaque ivoirien a pratiquement accès à la téléphonie mobile seulement 3 % de la population utilise Internet et à peine 2 % de ces utilisateurs ont un abonnement haut débit. Aussi, les tarifs et les coûts d'accès restent relativement élevés.

HA/APA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ