x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 18 avril 2016 | Le Patriote

Enseignement supérieur : Ly Ramata déplore les actes de violences sur le campus

© Le Patriote Par DR
Cérémonie d’ouverture Solennelle des 5e sessions extraordinaires du Comité Consultatif Générale du CAMES
Mardi 29 mars 2016. Abidjan. Le professeur Bakayoko Ly Ramata, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a présidé à la salle de conférence de la présidence de l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan la 5e session extraordinaire du comité générale du conseil du conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES).
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Ly Ramata Bakayoko, a déploré les actes de violences perpétrés sur le campus de Cocody. Elle l’a signifié ce 17 avril, à l’issue d’une visite entreprise à l’Université Félix Houphouët-Boigny. Selon elle, rien ne peut justifier cette violence parce que le gouvernement ivoirien a toujours considéré la formation de la jeunesse estudiantine comme une priorité. Malgré les efforts financiers considérables déjà consentis pour la réhabilitation des universités, Grandes écoles et résidences universitaires, Pr. Ly Ramata Bakayoko a expliqué que le gouvernement est tout-à-fait conscient que beaucoup reste à faire. Et cela, pour que la formation se fasse dans un cadre optimal. « (…) Avec une enveloppe de plus d’un milliard 700 millions de FCFA, le gouvernement vient de trouver une solution aux problèmes auxquels les UFR des Sciences de la santé, notamment, Sciences médicales et Sciences pharmaceutiques et biologiques, sont confrontées », a-t-elle souligné. Pré- cisant que grâce à ce geste important, les travaux pratiques (TP) et dirigés (TD), ainsi que les stages hospitaliers, se dérouleront dans de bonnes conditions, évitant ainsi le spectre de l’année invalidée. La ministre a rappelé que le dialogue entre les comités des résidents du campus de Cocody, le comité national des jeux de la Francophonie et le ministère de tutelle n’ a jamais été rompu. Et des propositions constructives ont été faites par lesdits comités. Toute chose qui montre bien que le problème des étudiants aura une issue heureuse. Faut-il le rappeler, cette visite est consécutive aux actes de vandalisme et de violence perpé- trés par des étudiants dans la nuit du mercredi au jeudi 14 avril dernier, au motif de leur relogement au profit des athlètes des VIIIème Jeux des la Francophonie prévue pour le 17 juillet 2017 en Côte d’Ivoire.

ANZOUMANA CISSÉ

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ