PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 28 septembre 2016 | Le Quotidien d’Abidjan

Résidences universitaires: les étudiants dénoncent l’insuffisance des chambres

© Le Quotidien d’Abidjan Par Guy Lasme
Activités gouvernementales : Le Ministre Alain Logbognon initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. »
Jeudi 21 mars 2013, Université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody. Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, en partenariat avec le Ministère de la Santé, de la Lutte contre le Sida à travers le Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS), initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. » Les étudiants se mobilisent pour donner leur sang.
Le processus d’admission des étudiants en résidence universitaire au titre de l’année académique 2016-2017 a été lancé le lundi 19 septembre 2016. A la date du 26 septembre, plus de 5000 étudiants ont formulé une demande d’obtention de chambre. Cependant, un constat crève les yeux. Il s’agit du nombre limité de chambres disponibles au Centre Régional des Œuvres Universitaires d’Abidjan (CROU-A). C’est donc pour dénoncer cet état de fait et interpeller les autorités que l’Union des mouvements estudiantins et scolaires de Côte d’Ivoire (UMES-CI) est montée au créneau le mardi 27 septembre 2016. C’était lors d’une conférence de presse animée par Achi Hervé, son secrétaire général, au campus de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody. Cette structure syndicale estudiantine a exigé, à cette occasion, la réhabilitation des résidences universitaires qui, depuis la crise postélectorale, sont restées dans un état de délabrement. Cela afin de palier l’épineux problème d’hébergement des étudiants. En effet, sur la dizaine de résidences universitaires qui existent à Abidjan, seule la cité du campus de Cocody accueille actuellement des étudiants. Si tel qu’annoncé par les services du CROU, la cité de la Riviera 2 réhabilitée et qui remise récemment aux étudiants par les autorités est mise en service, la capacité d’accueil passerait à environ 600 chambres. Ce qui est largement en deçà des attentes des étudiants.

Outre ces problèmes, l’UMES-CI a aussi mis le doigt sur la cherté de la vie dans l’espace universitaire due à la fermeture du restaurant du campus depuis un mois, le manque d’infrastructures et la réduction de l’enveloppe de la bourse. Autant de difficultés auxquelles les autorités universitaires doivent faire face pour permettre aux étudiants de bénéficier de meilleures conditions de travail.

JYB

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ