x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 29 mars 2017 | L’intelligent d’Abidjan

Droit de l’homme: une association de société civile veut promouvoir la démocratie par les droits

© L’intelligent d’Abidjan Par JA
C​onférence de l’initiative citoyenne pour une réforme constitutionnelle transparente, inclusive et consensuelle
Une ​conférence de l’initiative citoyenne pour une réforme constitutionnelle transparente, inclusive et consensuelle ​a eu lieu ​l​e mardi 28 juin par la Fondation Friedrich Naumann, à son siège, en collaboration avec l’association CIVIS-CI et du Groupe de travail de jeunes pour la gouvernance et les droits de l’homme. ph: Dr Kouamé Christophe
Dans le cadre du lancement de son projet ‘’ la démocratie par le droit’’, l’association de la société civile en Côte d’Ivoire (Civis-ci) a organisé une conférence de presse le mardi 28 mars 2017, à son siège sis à Abidjan-Cocody II Plateaux sous le thème ‘’ l’égalité devant le droit : les Ivoiriens sont-ils égaux devant la justice’’ ? Cette conférence de presse a été animée par le juriste Geoffroy-julien Kouao.
Lors de cette rencontre avec la presse, le président de Civis-ci Dr Kouamé Christophe a présenté le projet dénommé ‘’ la démocratie par le droit’ ’qui s’étendra sur deux ans et qui aura pour cible Yamoussoukro et Aboisso. C’est un concept basé sur le primat du droit et la centralité de la loi au service de la bonne gouvernance et de la participation citoyenne. Pour lui, depuis la mise en place des institutions de la 3ème république en janvier 2017qui avait démarré avec la mise en place de certains fonctionnements, le principe de l’égalité devant la loi reste alarmante vue l’inexistence de certaines institutions du pouvoir judiciaire telle que la Haute cour de justice, juridiction d’exception en charge du jugement du Président de la République, du vice-Président et des membres du Gouvernement qui, « consignée dans les constitutions n’a jamais été mise en œuvre, depuis l’indépendance ». Ce qui suscite donc ce projet qui a pour mission d’éduquer afin d’améliorer la capacité des citoyens. Pour ce faire ce projet a pour objet de maintenir la paix et de favoriser le développement durable dans un monde où chacun connaitra ses droits. « C’est en quelque sorte la promotion du développement durable avec le respect des droits de l’homme. C’est aussi une activité qui porte sur l’émergence », a-t-il dit. Le juriste Geoffroy-julien Kouao s’est également prononcé sur ce thème. Selon le juriste, la loi suprême de la Côte d’Ivoire ne fait pas distinction entre les hommes devant la justice. Il a donc justifier ses propos par l’alinéa 1er de l’article 6 de la constitution qui dispose « le droit de toute personne à un libre et égal accès à la justice est protégé et garanti » et l’alinéa 2 de disposer que « toute personne a droit à un procès équitable et à jugement rendu dans un délai raisonnable déterminé par la loi ». Il a fait savoir que le gouvernement agit et il appartient aux populations de réagir. Poursuivant, il demande donc au peuple d’être fort. « Le peuple doit être et rester fort, vigilant et éduqué afin de maintenir l’égalité », a-t-il conseillé. Chaque citoyen doit, selon le juriste, reconnaitre les actes qu’il pose devant la loi. Il a ajouté que « l’existence effective de la Haute Cour de Justice, sous la troisième république, contribuerait considérablement à renforcer l’Etat de droit en côte d’ivoire ».

TAB avec AS

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ