PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 6 avril 2017 | Abidjan.net

Ouverture d’un symposium sur la mangue à Korhogo

© Abidjan.net Par PR
Mamadou Sangafowa Coulibaly, Ex-ministre ivoirien de l`agriculture
Le ministre de l’agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa a procédé à l’ouverture officielle de la première édition du symposium sur la mangue ce jeudi 06 avril à Korhogo autour du thème ’’ Accroissement des exportations et compétitivité de la mangue fraîche et transformée de Côte d’Ivoire’’ en présence de plusieurs acteurs de la filière mangue et surtout celle du Chargé d’affaires de l’ambassade des USA en Côte d’Ivoire, M. Andrew Haviland.

Deux jours durant, acteurs nationaux et internationaux plancheront sur des thématiques qui visent à l’amélioration de la productivité du verger, à la transformation de la mangue en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest mais surtout les opportunités sur les marchés mondiaux pour la mangue transformée. Selon les initiateurs de ce symposium, le secteur ivoirien de la mangue a un fort potentiel économique au niveau national. Estimée à 120000 tonnes par an, la capacité de production moyenne de mangue de Côte d’Ivoire s’étend sur 46000 hectares et représente un potentiel économique de 88.272.000.000 FCFA. Notons que le secteur de la mangue mobilise un grand nombre d’acteurs privés et publics, dont les efforts contribuent à plus de 3% du PIB et presque 10% du PIB agricole. En dépit des efforts des acteurs pour améliorer la productivité et la compétitivité de la mangue ivoirienne et son rang de troisième exportateur mondiale, la Côte d’Ivoire reste déficitaire au niveau des exportations. En 2016, ce déficit était estimé à 63 milliards FCFA. Ainsi les autorités espèrent que les résultats de ce symposium donnent un coup d’accélération pour une amélioration de la productivité.

Prenant la parole au cours de ce symposium, le Chargé d’affaires de l’ambassade des USA en Côte d’Ivoire, Andrew Haviland a indiqué qu’au regard des chiffres, la filière mangue s’avère stratégique pour la Côte d’Ivoire et constitue, pour les producteurs, les exportateurs et les transformateurs une véritable source de revenu. À en croire Andrew Haviland, les producteurs de mangues peuvent augmenter substantiellement leur rendement et répondre à la demande du marché international. Cependant " les producteurs doivent être conforme aux normes internationales en utilisant les meilleures techniques et pratiques dans la gestion de leurs vergers’ a-t-il recommandé. " Aux transformateurs et aux explorateurs, l’occasion leur est d’ajouter de la valeur aux mangues fraîches en produisant des mangues séchées, du jus, de la pulpe, et autres produits dérivés destinés à des marchés comme celui des USA qui n’attendent que cela’’ a-t-il ajouté.

Pour sa part, le ministre de l’agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa a d’entrée de jeu félicité les producteurs pour leurs efforts malgré les difficultés qu’ils rencontrent. En croire celui-ci, la non maîtrise des mesures phytosanitaires régionales et internationales, le manque de personnel qualifié et la faiblesse des infrastructures réservées au conditionnement et à la transformation, la méconnaissance des marchés internationaux et les mesures réglementaires restrictives, sont autant de barrières qui impactent toute la chaîne de valeur et empêchent le secteur de maximiser son potentiel.
C’est pourquoi, il s’est réjoui de Trade Hub qui est une institution américaine financé par le gouvernement américain à travers l’USAID qui vise à stimuler le commerce et l’investissement avec et au sein de l’Afrique de l’Ouest.
Pour rappel, l’un des organisateur de ce symposium, le Trade Hub travaille en Afrique de l’ouest depuis 3 ans au renforcement des capacités des acteurs pour l’amélioration de la qualité sanitaire de la mangue, le transport et les bonnes pratiques culturales et post-récoltes. Trade Hub a contribué à la formation de 130 récolteurs et 65 chefs techniciens de 13 centres de conditionnement sur les techniques de conditionnement et d’hygiène. Pour ce qui est de l’année 2017, Trade Hub compte intensifier ses actions de renforcement de capacités en collaborant avec un plus grand nombre d’acteurs.

CK

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ