PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 24 juin 2017 | Notre Voie

Ressources aquatiques Ido Yao dénonce le pillage des eaux ivoiriennes

© Notre Voie Par Atapointe
Culture/Éducation: une délégation d`artistes engagés aux côtés de l`Unesco chez le ministre Bandama Maurice
Vendredi 22 Août 2013. Abidjan plateau. Dans le cadre de la réalisation du clip vidéo sur l`éducation, une délégation d`artistes conduite par Asalfo du groupe Magic Système et Ydo Yao, le représentant résident de l`Unesco en Côte d`Ivoire a rencontré le ministre de la Culture Bandama Maurice. Photo: Ydo Yao.
Le directeur régional de l’Unesco, Ido Yao, a appelé, mercredi dernier au cours de l’atelier régional pour l’Afrique de la convention 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique à Grand-Bassam, les pays africains qui ont une façade maritime, « à une union sacrée contre les pillages sous-marins ». Il en veut pour preuves, l’intense activité des chalutiers qui travaillent en profondeur, la recrudescence des travaux sur les bords des mers et les chasseurs d’épaves. « Les eaux ivoiriennes sont victimes de nombreux pillages », a-t-il dénoncé. C’est pourquoi, le directeur régional de l’Unesco a exhorté les autorités ivoiriennes à ratifier rapidement la convention 2001 relativement à la protection du patrimoine culturel subaquatique. Ido Yao a ajouté qu’un groupe d’experts de l’Unesco est même prêt à accompagner le gouvernement ivoirien dans la rédaction et la conduite des travaux. Le représentant du gouvernement, Maurice Bandaman, a assuré ses hôtes (des océanologues, des historiens, des archéologues) de la ratification de ladite convention avant la fin de l’année. Puis, l’autorité ministérielle a plaidé pour un cadre de coopération étatique concernant la question de la sécurisation des fonds marins qui possèdent beaucoup de trésors.

Didier Kéi

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ