x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 16 décembre 2017 | Abidjan.net

Ouverture d’un atelier de restitution des enjeux de la classe moyenne ivoirienne à Abidjan

© Abidjan.net Par CK
Ouverture d`un atelier de restitution des enjeux de la classe moyenne ivoirienne à Abidjan
Les classes moyennes ivoiriennes : identification, caractérisation et enjeux socioéconomiques tel était le thème principal d`une table ronde d`échange initiée par la confédération générale des entreprises de Côte d`Ivoire (CGECI) et l`Agence Française de Développement (AFD ) ce vendredi 15 décembre 2017 à Abidjan.
Les classes moyennes ivoiriennes : identification, caractérisation et enjeux socioéconomiques tel était le thème principal d’une table ronde d’échange initiée par la confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et l’Agence Française de Développement (AFD ) ce vendredi 15 décembre à Abidjan.

Selon le premier reponsable de l’AFD, M. Bruno Leclerc, une étude a révélé que la classe moyenne ivoirienne est un ensemble assez limité de la population soit 26%. Pour l’agence, si ce résultat est peu reluisant par rapport aux autres pays émergents comme le Brésil et la Turquie, il est assez consistant au regard des standards en Afrique.

Dans un exposé qu’il a fait, Jean Philippe Berrou, Économiste Science Po Bordeaux dans un laboratoire de recherche a expliqué qu’on peut retenir de cette étude, que la classe moyenne ivoirienne est extrêmement hétérogène. " C’est un ensemble de sous-groupes très particuliers. A savoir, les travailleurs du secteur public (17%), les agriculteurs (25%), les travailleurs du secteur informel (39%), la classe intermédiaire du secteur privé formel (4%) et les retraités inactifs (15%) " a-t-il révélé.

Pour Jean Philippe, le revenu de cette classe moyenne peut se situer autour de -100.000 à 500.000 Fcfa. Tout en soutenant qu’elle se caractérise par le goût pour l’effort, l’effort sur soi, dans l’éducation, l’épargne et bien d’autres.

Bien avant, Dr Vafahi Méité, directeur général de la CGECI a souligné que cette rencontre devrait permettre de partager les résultats avec le secteur privé. Pour lui, cela permettra à ce secteur d’avoir une meilleure idée de son marché potentiel dans le pays.

Quant à Bruno Leclerc, directeur général de l’ AFD, il a exprimé sa joie de l’évolution du secteur privé ivoirien qui fait mains et pieds pour être plus compétitif au niveau international. Pour lui , dans tout pays, la clé du développement repose sur la classe moyenne. Qui est la capacité de la majorité de la population à avoir accès aux biens d’équipements et aux biens essentiels de services.

CK

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ