x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 20 février 2018 | Abidjan.net

Changement climatique : ouverture à Abidjan d’un atelier régional sur le transfert des risques

© Abidjan.net Par DR
Changement climatique : Atelier régional portant sur le transfert et le financement des risques liés aux catastrophes naturelles
Lundi 19 février 2018. Assahoré Konan Jacques, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Public de Côte d’Ivoire.
Le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Public de Côte d’Ivoire, Assahoré Konan Jacques a ouvert, lundi 19 février 2018, à Abidjan, un atelier régional, de deux jours, portant sur le transfert et le financement des risques liés aux catastrophes naturelles.

Organisée par la mutuelle panafricaine de gestion des risques, ou African Risk Capacity (ARC), cette session réunit plusieurs experts de l’espace CEDEAO. En sa qualité de superviseur national de la Mutuelle ARC, M. Assahoré a situé l’intérêt de cet atelier en ces termes :

« En plus des problèmes sécuritaires auxquels le monde fait face, les problèmes liés au réchauffement climatique sont de plus en plus récurrents, notamment en Afrique en général et, en Afrique de l’ouest en particulier. Ces problèmes climatiques ont un impact non négligeable sur les économies et sur la sécurité alimentaire du continent et de la sous région » a relevé le Directeur Général.

C’est pourquoi, au nom du Ministre de l’Économie et des Finances et premier responsable du programme ARC en Côte d’Ivoire, ASSAHORE Jacques a salué la tenue de cette rencontre. « La mutuelle panafricaine de gestion des risques ARC constitue une solution africaine aux conséquences des événements climatiques extrêmes. Cet atelier vient donc à point nommé dans la mesure où il offre l’opportunité aux experts de réfléchir sur les outils de financement de ces catastrophes en Afrique de l’ouest et de définir des perspectives claires sur les modalités d’assurance souveraine dans le contexte sous régional », a-t-il souligné.

Au cours de cette session, les experts statueront aussi sur les modalités pour gérer les chocs climatiques en tenant compte du budget, des expériences passées et des meilleures pratiques en la matière, au niveau de la CEDEAO. L’institution ARC procèdera également au transfert du risque climatique mutualisé des pays membres sur le marché international, dans un principe de solidarité panafricaine.

Créée le 16 juillet 2012 par les ministres des Finances de l’Union Africaine, l’ARC a pour objectif principal de mutualiser les risques liés au changement climatique, en vue de répondre efficacement aux impacts des événements climatiques extrêmes et des catastrophes naturelles.

R. K

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ