x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le vendredi 19 octobre 2018 | Partis Politiques

Elections municipales à Port-Bouet : Siandou Fofana dit sa part de vérité

© Partis Politiques Par DR
Elections municipales à Port-Bouet : Siandou Fofana dit sa part de vérité
Contraint par l’obligation de réserve en tant que membre du gouvernement, Siandou Fofana s’est abstenu à dire un mot sur le résultat du vote pendant et après le scrutin du samedi 13 octobre avant la proclamation par la Commission nationale indépendante (CEI). Il est sorti de sa réserve le jeudi 18 octobre à son QG de Port-Bouët en martelant sa part de vérité. Et cela, trois jours après que la CEI, l’organe chargé des élections en Côte d’Ivoire, ait annulé le vote de Port-Bouët-Commune. Elle a évoqué comme raison principale, le fait que les urnes aient été détruites après la fermeture des bureaux de vote au siège de la branche locale dénommée CEI1.

Tout en se félicitant de cette décision, le candidat du RHDP n’est pas allé par quatre chemins pour fustiger l’attitude de certains agents de la CEI1 comme sa présidente Mme Kouhouho et l’agitation précipitée de son principal adversaire, Sylvestre Emmou. « Nous régissons suite aux propos mensongers du candidat Emmou Sylvestre, tenus lors de son point de presse devant les locaux de la CEI, après avoir convoyé lui-même en tant que candidat les différents PV des bureaux de vote et les matériels électoraux ayant servis à l’organisation des élections municipales du 13 octobre 2018.

Une première dans l’histoire de notre pays, la Côte d’Ivoire. Nous voulons éclairer la population de Port-Bouët et au-delà les Ivoiriens sur certains faits. Nous voulons mettre en évidence les irrégularités constatées comme la non-ouverture de certains bureau de vote, l’ouverture tardive d’autres, disparitions des urnes dès la fin du scrutin, irrégularités constatées dans les fiches de pointage à la Commission électorale locale 2, la non compilation des résultats à la commission locale 1…», a-t-il révélé. Avant d’ajouter : « M. Emmou affirme que mon huissier et moi-même avons suivi le cortège convoyant les urnes à la commission électorale centrale. Ce qui est faux. Je ne sais pas que les PV et les urnes étaient convoyés à la CEI centrale. J’étais en conseil de gouvernement le mardi 16 octobre. Il dit que c’est 19 bureaux de vote qui n’ont pas été ouverts. Ce qui est encore faux. Ce sont 23 bureaux de vote qui n’ont pas été ouverts par la faute de Mme Hortense Koudouho, présidente de la CEI locale 1 en complicité avec le candidat Emmou. C’est cela la vraie mascarade.

Et non moi qui ai été spolié de mes droits et la population ». M. le Ministre-candidat a fait savoir que les estimations donnent au moins 36.000 électeurs qui n’ont pas pu effectuer leur devoir civique. Il a par ailleurs noté que c’est de commun accord avec tous les candidats que la Commission nationale électorale centrale a proposé la reprise du scrutin à Port-Bouët dans un délai qu’elle va fixer ultérieurement. Une décision que la liste RHDP a saluée en tant que bon démocrate. Il ne comprend donc pas pourquoi son principal adversaire se promène partout pour dire qu’il a remporté les élections alors qu’il sait bien qu’il y a eu des bureaux et villages entiers où le vote n’a pas eu lieu. « Ce n’est pas avec le mensonge et le vol que M. Emmou va diriger la population de Port-Bouët. Notre commune a besoin d’un maire honnête et sérieux », a mentionné Siandou Fofana.

Le candidat du RHDP a également fait savoir que le clan adverse se fait passer la victime alors qu’ils sont les auteurs de la mascarade. « Toutes les preuves sont là. Certains parmi eux seront poursuivis à commencer par Mme Hortense Koudouho, présidente de CEI1 de Port-Bouët », a-t-il précisé. En dehors de la CEI1, le Ministre du Tourisme et des Loisirs a ressorti qu’il y a eu aussi de nombreuses irrégularités découvertes à la compilation à la CEI2. Comme le remplissage des PV par la même personne, des présidentes de bureaux de vote avec deux signature sur les PV, des représentants des candidats qui n’ont pas émargé, des pointages non conformes, des fiches de pointage non remplies… « Port-Bouët a le droit d’exercer son droit de vote come toutes les communes de Côte d’Ivoire. La population de la commune de Port-Bouët doit librement exprimer son choix. Pourquoi, l’en empêcher ? Le PDCI est un parti honnête qui n’a jamais enseigné le banditisme et le braquage électoral. De nouveaux entrants au sein de mon parti veulent faire prospérer de telles pratiques. Il faut les stopper. Le PDCI doit extirper ces mauvais grains de nos rangs. C’est contre tout cela que nous allons lutter quand nous serons maire à Port-Bouët », a-t-il signifié.

Siandou Fofana, entouré de ses principaux membres de liste, a terminé sa conférence en félicitant son équipe de campagne et surtout les populations de Port-Bouët qui ont fait corps avec son projet : « Agir pour le développement de Port-Bouët ».

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ