PUBLICITÉ

Économie Publié le vendredi 1 novembre 2019 | Abidjan.net

5ème réunion extraordinaire du Conseil des Gouverneurs de la BAD: l’institution veut porter son capital de 93 à 208 milliards de dollars

© Abidjan.net Par DR
Cérémonie d`ouverture de la 5e réunion extraordinaire du Conseil des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement
Jeudi 31 octobre 2019. Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Cérémonie d`ouverture de la 5e réunion extraordinaire du Conseil des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement, en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA.
La Banque Africaine de Développement (BAD) porte son capital de 93 à 208 milliards de dollars. Cette information a été livrée par Adessina Akinwumi, président de cette institution, ce jeudi 31 octobre 2019 à Abidjan, à l’ouverture de la 5ème réunion extraordinaire du Conseil des Gouverneurs présidé par le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara.

Selon le président de l’institution financière, grâce à l’augmentation générale du capital, la BAD sera en mesure de mener plusieurs missions. Il s’agit principalement du développement de l’initiative « du désert à l’énergie », qui permettra de donner l’accès à l’électricité à 250 millions de personnes dans tout le Sahel, dans ce qui deviendra la plus grande zone solaire du monde ; la mise en œuvre de l’Action positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique (AFAWA) visant à leur accorder 3 milliards de dollars de nouveaux financements, avant d’ajouter: « nous doublerons notre financement climatique pour le porter à 25 milliards de dollars à l’horizon 2025 ».

Alassane Ouattara a d’entrée félicité la Bad pour ses réformes et l’important soutien à la Cote d’Ivoire qui a bénéficié de l’appui multisectoriel de la Banque à hauteur de 1.730 millions d’Unité de Compte (UC) entre 2011 et 2019. Pour lui, au-delà de la Côte d’Ivoire, c’est l’ensemble des pays africains que l’Institution a fortement soutenu.

La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé a indiqué, lors de son intervention, que la concertation entre eux, membres du Conseil des Gouverneurs, devrait permettre de se prononcer sur la 7ème augmentation du capital (AGC VII) de la BAD. « L’objectif, c’est de donner à notre Institution les moyens de faire face aux multiples défis de développement auxquels le continent est confronté », a-t-elle confié.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ