PUBLICITÉ

NTIC Publié le jeudi 17 décembre 2020 | Abidjan.net

Assainissement du secteur postal: l’ARTCI invite les acteurs à se conformer à la réglementation

© Abidjan.net Par DR
Assainissement du secteur postal: l`ARTCI invite les acteurs à se conformer à la réglementation
Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), Bilé Diéméléou, a invité ce mardi 15 décembre 2020, les acteurs du secteur postal (distributeurs de courriers, de colis et marchandises, presse, transfert d’argent) à se conformer à la réglementation, en vue de l’assainissement de leur domaine d’activité et d’une meilleure régulation.
Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), Bilé Diéméléou, a invité ce mardi 15 décembre 2020, les acteurs du secteur postal (distributeurs de courriers, de colis et marchandises, presse, transfert d’argent) à se conformer à la réglementation, en vue de l’assainissement de leur domaine d’activité et d’une meilleure régulation.

Selon lui, malgré les efforts consentis pour sensibiliser les acteurs du secteur, la dynamisation reste un défi majeur. Dans cet élan, il a convié les opérateurs postaux pour un échange afin de partager les préoccupations. Il s’est saisi de l’occasion pour leur exposer le contenu de la loi, le sens de leurs activités et les avantages du respect de la loi.

À en croire le patron de l’ARTCI, l’assainissement du secteur postal répond à une nécessité d’une meilleure organisation et d’une émulation dans ce domaine d’activité qui connaît entre autre une floraison de prestataires et opérateurs au mépris de la loi. Aujourd’hui le secteur connaît une concurrence déloyale et la réduction des parts de marché des entreprises accréditées.

Il a par ailleurs invité les opérateurs à se mettre en conformité vis-à-vis de la loi. "Soyez visible. L’ARTCI est là pour vous aider, ce n’est pas pour vous traquer. Rapprochez-vous de l’ARTCI pour obtenir votre autorisation afin d’exercer librement votre activité postale », a invité Bilé Diéméléou.

Loin de faire peur aux opérateurs dudit secteur, le Directeur général de l’ARTCI a rappelé que le législateur a prévu des sanctions administratives et pénales pour les réfractaires: mise en demeure, sanction pécuniaire, suspension de l’autorisation et peine d’emprisonnement assortie d’une amende d’au moins trois millions francs CFA.

Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ