PUBLICITÉ

Politique Publié le dimanche 11 avril 2021 | RFI

Bombardement de Bouaké: l’ancien ministre togolais de l’Intérieur François Boko témoigne

© RFI Par DR
Bombardement de Bouaké en 2004: pas de poursuites en France contre 3 ministres
Un témoignage très attendu, jeudi 8 avril, au procès du bombardement de Bouaké, dans lequel 9 militaires français avaient été tués le 6 novembre 2004. Le ministre togolais de l’Intérieur de l’époque, François Boko, entendu par visioconférence, a détaillé comment, alors qu’il avait mis les auteurs présumés du raid à disposition des autorités françaises le 16 novembre, celles-ci ont refusé de s’en saisir. Une inaction très dommageable pour l’enquête, puisqu’il est désormais établi que le pilote présumé et accusé dans ce procès, Yuri Sushkin, faisait bien partie du groupe.

Après le bombardement, craignant que « l’onde de choc » ne touche son pays, raconte François Boko, il envoie les services spéciaux en renfort aux frontières. Une... suite de l'article sur RFI

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ