PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 18 mai 2021 | AIP

Un atelier pour la valorisation des données électorales sensibles au genre à Grand-Bassam

Un atelier de formation sur la production et la valorisation des données électorales sensibles au genre et intersectionnelles se tient depuis lundi 17 mai 2021 à Grand-Bassam à l’initiative de la Commission électorale indépendante (CEI), en collaboration avec ONU-Femmes et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Selon le responsable programme d’ONU-femmes, Doumbia Yacouba, cette rencontre de formation, qui prendra fin jeudi, vise entre autres à renforcer la compréhension de la définition, le contenu et les implications des données sensibles au genre et intersectionnelles.

Il sera question de concevoir des instruments opérationnels de collecte des données et de définir un calendrier des prochaines étapes dans la mise en œuvre des conclusions de l’atelier à soumettre à la validation de la commission thématique genre puis de la CEI.

M. Doumbia a expliqué que cette formation s’inscrit dans une dynamique de conscientisation sur les inégalités entre les sexes en vue d’un engagement individuel et collectif des participants à promouvoir la mise en place de mécanismes, instruments et outils de pilotage des processus électoraux inclusifs.

Durant les trois jours de travaux, la formation sera basée sur la théorie d’apprentissage des adultes et combinée à des exposés théoriques, des discussions, des exercices pratiques interactifs et/ou des jeux de rôles des cas pratiques.

Ouvrant les travaux, le premier vice-président de la CEI, Koné Sourou, a précisé aux participants que cet atelier constitue une étape supplémentaire dans la mise en œuvre du programme de formation adaptée par sa structure pour outiller tous ses démembrements en matière de genre.

Il a exhorté, à cet effet, les bénéficiaires à s’approprier pleinement la formation pour en sortir avec des connaissances nouvelles et des instruments novateurs.

«C’est à ce prix que la stratégie genre de notre institution pourra être efficacement opérationnalisée et ses objectifs atteints », a-t-il indiqué, rappelant que dans cette dynamique, les commissaires centraux membres de la commission genre, le secrétaire général ainsi que plusieurs hauts responsables ont déjà bénéficié de ce programme de renforcement des capacités.

(AIP)

bsp/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ