x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 30 mai 2021 | Abidjan.net

Modernisation de l’agriculture : 240 jeunes bientôt formés aux techniques innovantes de production hors-sol

© Abidjan.net Par PR
Agriculture : lancement du projet d’appui à la formation et à la production de cultures maraichères hors-sol
Tiébissou le 28 mai 2021. Le projet d’appui à la formation et à la production de cultures maraichères hors-sol, sous abris dénommé ’’Hortivoire’’ a été officiellement lancé ce vendredi, dans le village de Koubi.
Le projet d’appui à la formation et à la production de cultures maraichères hors-sol, sous abris dénommé ’’Hortivoire’’, visant à former 240 jeunes et femmes aux techniques innovantes de production hors-sol, a été officiellement lancé ce vendredi 28 mai 2021, dans le village de Koubi, à 8 km de Tiébissou.

Initié par l’Institut National de Formation Professionnelle Agricole (INFPA) depuis juillet 2020, en partenariat avec un consortium de sociétés Néerlandaises, dont Agrifer, le projet Hortivoire a une durée de quatre ans pour un coût estimé à plus de 590 millions de F CFA, dont la moitié financée par les Pays-Bas à travers l’Agence Néerlandaise de Coopération (RVO),.

« Le projet s’inscrit dans la droite ligne du PNIA de 2e génération 2017-2025 qui ambitionne de faire de l’agriculture ivoirienne, une agriculture durable, compétitive, et créatrice de richesses équitablement partagées. Il permettra aux apprenants d’acquérir des compétences qui renforceront leur employabilité, un renforcement de capacité de l’INFPA et un transfert de compétence en la matière et enfin, l’augmentation de la production de divers produits maraîchers, permettant ainsi d’accroître l’offre qui reste largement insuffisante pour couvrir les besoins d’une population toujours croissante.», a expliqué le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani. Le ministre a également invité les acteurs du monde agricole à se former à ces techniques innovantes promues par le projet pour accroître leurs compétences.

L’ambassadrice des Pays-Bas en Côte d’Ivoire, Yvette Daoud a déclaré que son pays, leader dans l’innovation agricole et dans l’horticulture, entend « soutenir la Côte d’Ivoire dans la modernisation et la compétitivité de son agriculture, afin qu’il soit en mesure de nourrir toute sa population et de pouvoir exporter ses produits agricoles.»

Révélant que ce projet sera étendu dans le nord et le sud-est du pays, elle a lancé un appel pour le soutien institutionnel du Ministère de l’agriculture et de celui de l’emploi des jeunes, pour un nombre plus grand des jeunes apprenants, et des financements pour ceux qui sortiront de cette formation afin de s’installer à leur propre compte.

La vocation de l’INFPA, qui compte 11 établissements dont l’École de Spécialisation en Pisciculture et Pêche en Eau Continentale (ESPPEC), est de former la jeunesse et les femmes de la Côte d’Ivoire, afin de leur donner des compétences pour l’exercice de métiers dans le domaine de l’Agriculture, a rappelé le Directeur de l’institut, TOGBÉ Ayénan Marc-Olivier.

Pour M. Fer Weerheijm, Directeur général de Agrifer, « La culture hors sol est une technologie différente adaptée au climat en Côte d’Ivoire pour un rendement plus élevé, de qualité, avec l’utilisation de moins d’eau et d’engrais. Elle nécessite également plus de formation. La pratique est particulièrement importante. Si nous voulons développer notre production locale, il est important de travailler ensemble afin de chercher de nouvelles opportunités pour toute la chaine. »

Outre Agrifer, basée à Abidjan et spécialisée dans les solutions pour les producteurs de maraîchers ivoiriens, en utilisant des substrats, les autres partenaires du projet sont Rijk Zwaan, une société néerlandaise spécialisée dans les semences hybrides et Van Iperen, une société néerlandaise d’engrais.

La formation qui dure 6 mois consiste en une combinaison d’enseignement pratique et théorique, où les étudiants sont en grande partie eux-mêmes responsables des résultats de la production de légumes dans le centre. Parallèlement, les pratiques de production commerciale dans ces serres seront démontrées à des milliers de producteurs de maraîchers du district de Yamoussoukro.

P. R.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ