x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 18 juin 2021 | Abidjan.net

Lutte contre les armes légères et de petit calibre : des parlementaires renforcent leurs capacités sur la problématique à Grand-Bassam

© Abidjan.net Par CT
Ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur la problématique des armes légères et de petit calibre
Grand-Bassam le 17 juin 2021. Un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur la problématique des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) et la restitution de l’enquête nationale s`est ouvert ce jeudi dans la cité balnéaire
Un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur la problématique des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) et la restitution de l’enquête nationale s’est ouvert ce jeudi 17 juin 2021, dans la cité balnéaire de Grand Bassam.

A l’ouverture, le Ministre de l’intérieur et de la sécurité, Vagondo Diomandé a traduit l’engagement du gouvernement à mobiliser tous les acteurs autour de la question dans un contexte sécuritaire marqué par de multiple menaces à la paix et à la sécurité, dont le terrorisme .

« Pour l’atteinte de ses objectifs, le gouvernement ivoirien entreprend de sensibiliser tous les acteurs impliquer dans ce contrôle pour une meilleur appropriation de la problématique des ALPC. (…) La très bonne maîtrise de cette question permettra de sensibiliser nos populations et faciliter l’adoption des textes législatifs en matière de contrôle d’arme et de petit calibre», a indiqué le Ministre Vagondo.

Bien avant, le président de la ComNat ALPC, Djokouéhi Leon a souligné que les travaux de deux jours, visent à renforcer les capacités des parlementaires sur la problématique des ALPC, des instruments internationaux sur les armes et présenter l’étude nationale sur la circulation des ALPC.

Le Directeur pays du COGINTA, Sib Hyppolite, tout en exprimant sa gratitude à l’État ivoirien, a quant à lui salué la bonne conduite du projet par la ComNat durant ces 18 mois auprès de son ONG et de l’UE.

Le représentant l’Union Européenne, Laurent D’ersu s’est dit fier d’avoir contribuer à des avancées notables en Côte d’Ivoire, en particulier dans le domaine de la sécurisation et stock d’armes, leur identification et leur gestion. Le projet est de 2,5 millions d’euros sur deux ans.

Le premier atelier de la première législature a soutenu Koné Lassina, président de la commission de la sécurité et de la défense de l’assemblée nationale, vient à point nommé afin de permettre de porter un regard critique sur la mise en œuvre au plan politique et institutionnel du contrôle des armes. Et ceux au regard de la convention de le CEDEAO sur les ALPC et la création de structures de lutte contre la prolifération des ALPC.

Ce séminaire de deux jours s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la politique nationale de contrôle du trafic de la circulation illicite d’armes légères et de petit calibre et de prévention de la violence armée en Côte d’Ivoire. Le programme est financé par l’Union Européenne (UE) et mis en œuvre par la ComNat ALPC en collaboration avec l’Ong COGINTA.


Atapointe

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ