PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 24 juin 2021 | AIP

Un atelier pour entamer la phase de validation des bases juridiques du projet POP

© AIP Par DR
Atelier de validation du cadre juridique pour une gestion écologiquement rationnelle des véhicules
Jacqueville le 21 juin 2021. L`atelier de validation du cadre juridique du projet intitulé ‘’Gestion rationnelle des polluants organiques persistants (POP) non intentionnels et des diphényles éthers polybromés (PBDE) pour réduire leurs émissions du secteur des déchets industriels notamment les DEEE et les véhicules en fin de vie", a été ouvert ce lundi dans la cité balnéaire.
Abidjan, 24 juin 2021 (AIP)- Un atelier pour la validation des bases juridiques du projet de gestion rationnelle des polluants organiques persistants non intentionnels (POP) et des diphényles éthers polybromés (PBDE) pour réduire les émissions des déchets industriels, notamment les déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE) et les véhicules en fin de vie (VFV), se tient du lundi 21 au jeudi 24 juin 2021 à Jacqueville à l’initiative du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MINEDD).

Selon une note d’information transmise à l’AIP mercredi, il s’agit, pour vous les participants, d’étudier les projets de textes juridiques à leur soumis, afin qu’au sortir de cet atelier qui se déroule en présence du directeur de Cabinet Parfait Kouadio, le MINEDD dispose de projets de textes fiables à présenter au secrétariat général du Gouvernement pour adoption en conseil de ministres.

Le point focal opérationnel du fonds pour l’environnement mondial (FEM) en Côte d’Ivoire, Bakayoko Alimata Koné, a insisté sur la contribution des textes juridiques dans l’amélioration du cadre de vie des populations. Ces textes permettront aux acteurs de se contaminer moins et de protéger l’environnement par la même occasion en assurant un suivi sécurisé de la chaine de vie des déchets industriels.

Pour le représentant résident Tidiane Boye, l’Organisation des Nations Unies pour le développement de l’industrie (ONUDI) et le MINEDD partagent la même vision en matière de lutte contre la dégradation de l’environnement par les polluants organiques et persistants en particulier.

« Gardons à l’esprit qu’une exécution efficace du projet de gestion des polluants organiques persistants dans les déchets d’équipements électroniques électriques et des rebuts de véhicules en fin de vie nécessite indubitablement des moyens intellectuels, financiers et une implication sans faille de toutes les parties prenantes à toutes les étapes du processus de sa mise en œuvre », a-t-il déclaré.

Le projet POP ambitionne de mettre en place un cadre réglementaire et institutionnel adapté à la gestion environnementale des DEEE et des VFV. Il vise également à renforcer les capacités techniques des acteurs du secteur, à mettre à niveau le secteur du recyclage des déchets électroniques et des véhicules en fin de vie, et à créer des opportunités d’affaires dans le secteur.

La composante ‘’Cadre légal et capacités institutionnelles‘’, thème de l’atelier, intervient comme l’une des priorités des actions gouvernementales.

Gak/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ