x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le vendredi 30 juillet 2021 | Abidjan.net

Lutte contre la cherté de la vie : le Ministère du Commerce et de l’Industrie échange avec les femmes du vivrier

© Abidjan.net
Fêtes de fin d’année : Le Ministre Souleymane Diarrassouba s’assure de la disponibilité et du bon prix des produits vivriers
A l’approche des fêtes de fin d’année, le marché ivoirien est souvent en manque de produits vivriers. Cette situation entraîne une hausse du coût de ces produits dont la consommation est incontournable dans le quotidien des populations ivoiriennes. Pour s’assurer de leur disponibilité et surtout de leur coût, le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba s’est rendu le jeudi 07 décembre 2017 au marché « Gouro » d’Adjamé.

Le Ministère du Commerce et de l’Industrie a rencontré le 29 juillet 2021 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) les acteurs du vivrier représentés par les présidentes des marchés qui ont répondu massivement à l’appel. Cette démarche s’inscrit dans la dynamique dudit Ministère de recevoir filière par filière les opérateurs économiques exerçant dans les secteurs dont les produits ont connu une hausse de prix sur les marchés,


 « Cette rencontre avec les acteurs du vivier plus précisément avec les présidentes de marchés, que ce soit dans le district d’Abidjan et d’ailleurs, avait pour but de porter l’information des mesures immédiates qui ont été prises par le Gouvernement pour lutter contre la vie chère » a indiqué  la Secrétaire Exécutive du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC), Dr Ranie-Didice Bah–Koné à la fin de la rencontre.


Son exposé préliminaire avait consisté a présenté les huit (8) mesures urgentes prises par le Conseil des Ministres du 21 juillet 2021 sur la cherté de la vie. Mesures dont la première consistait à rencontrer tous les acteurs des secteurs concernés par la hausse des prix.


Elle a indiqué que ces femmes « ont profité également pour nous remonter certaines préoccupations. Qui s’agissant des questions de transport des marchandises, des questions de financement de leurs activités. Ces questions, nous les avons relevés et nous en feront part au Gouvernement».


Et de préciser « qu’ensemble nous pouvons lutter contre la vie chère. Elles ont leur partition à jouer parce que c’est elles qui gouvernent les marchés, c’est elle dans les marchés qui peuvent faire appliquer les prix encadrés par le Gouvernement ».


Le Directeur General du commerce intérieur, Monsieur Koizan Kablan Aimé, a d’abord félicité les femmes du secteur du vivrier pour leur apport dans la société ivoirienne. « Tout ce qui permet à l’ivoirien de manger c’est vous et je vous en felicite ».


Et de les inviter ensuite à mettre tout en œuvre afin que les prix fixés par le Gouvernement soient respectés. Il leur a recommandé de veiller à ce que cette filière ne soit pas citée comme partie prenante à une quelconque hausse de prix. «Faites en sorte que les prix sur les marchés baissent et je compte sur chacune de vous » a-t-il précisé.


Un message bien perçu par les femmes présentes qui en plus d’avoir accepté de passer l’information aux absentes du jour, s’engage aux côtés de l’Etat pour lutter contre la vie chère.


« Etant donné que la population se plaint de nos prix, nous allons baisser à partir d’aujourd’hui …Nous avons également compris le fait qu’il faut que les coopératives prennent en main leur destin avant d’avoir le soutien de l’Etat » a rassuré Zamblé Lou Thérèse ; présidente de coopérative société à Treichville


D’autres filières telles que le Riz, la farine ou encore l’huile de palme raffinée ont déjà été reçues par le ministère du commerce et de l’industrie


SERCOM CNLVC

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ