PUBLICITÉ

Faits Divers Publié le vendredi 3 septembre 2021 | AIP

Deux tonnes de drogue et de médicaments prohibés incinérés par la gendarmerie à Bouaké

© AIP Par DR
Abobo, Grand-Bassam : Plus d’une tonne de drogue saisie sous le couvre-feu
Les éléments de cette unité ont fait une importante saisie de plus d’une tonne de drogue pendant la patrouille de cette nuit du mardi 31 mars au 1er avril 2020.

Bouaké - La cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké a procédé jeudi 02 septembre 2021 à l’incinération d’environ deux tonnes de drogues et de médicaments prohibés, a constaté l’AIP.


Cette importante quantité de drogues et de médicaments prohibés est composée de 2,8g d’héroïne, 95kg de cannabis, 3g de tramadol, 3g de Diazépam, 1,8 tonnes de médicaments de qualité inférieure ou falsifiés.


Selon le chef de la cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké, capitaine Ambeu Bouaffon, 13 personnes dont une femme, qui se livrent à cette « activité criminelle », ont été interpellés et déférées dans les maisons d’arrêt et de correction de Bouaké et de Katiola. L’action de répression menée contre le trafic et la consommation des drogues par le capitaine Ambeu et ses hommes a également permis de détruire cinq fumoirs.


Le patron de la cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké a profité de cette cérémonie de destruction des drogues, des médicaments de qualité inférieure ou falsifiés pour déplorer les problèmes qui plombent l’activité de cette structure, notamment, les problèmes de mobilité des agents.


Il a donc plaidé auprès des autorités locales, des élus et des cadres des deux régions de Gbêkê et du Hambol, que couvre la cellule anti-drogue, afin qu’ils les appuient dans l’accomplissement de la mission qui leur est assignée.


« La cellule anti-drogue de la gendarmerie est confronté à des problèmes de mobilité et de manque de matériels didactiques pour la formation du personnel. C’est pourquoi, nous sollicitons l’aide des autorités compétentes et des populations », a-t-il plaidé.


Le préfet de la région de Gbêkê et du département de Bouaké, Tuo Fozié, qui a assisté en personne à cette incinération de la drogue, s’est réjoui du travail abattu par le capitaine Ambeu et ses hommes. « Je suis content du travail effectué par nos forces de l’ordre en vue d’éloigner la drogue de nos cités », s’est-il réjoui, invitant les autorités compétentes et les populations à soutenir les actions de la gendarmerie en lui apportant de l’aide.


(AIP)


rkk

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ