x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le vendredi 17 septembre 2021 | Le Nouveau Réveil

Détection de talents en artisanat : Félix Anoblé découvre un géant de la maroquinerie à la Riviera

© Le Nouveau Réveil Par DR
Détection de talents en artisanat : Félix Anoblé découvre un géant de la maroquinerie à la Riviera
Le 14 septembre 2021, Jean Ahoua (Gona maroquinerie) a reçu, dans son petit atelier de la Riviera 2 où sont fabriqués Sac, chaussure, assessoires de sécurité, habits, ceinture etc, la visite du ministre de la Promotion des Pme, de l’artisanat et de la transformation du secteur informel, Anoblé Félix.

Sac, chaussure, assessoir de sécurité, habits, ceinture etc tout est fabriqué dans l’atelier de Jean Ahoua (Gona maroquinerie) situé à la Riviera. Le 14 septembre dernier, le jeune artisan a reçu, dans son petit atelier de la Riviera 2, la visite du ministre de la Promotion des Pme, de l’artisanat et de la transformation du secteur informel, Anoblé Félix. Celui-ci a été émerveillé par le talent de Jean Ahoua « Je voudrais saluer Jean Ahoua et à travers lui, l’ensemble des maroquiniers de Côte d’Ivoire qui, cachés dans leurs petits ateliers, font des merveilles que les Ivoiriens ne connaissent pas. Jean Ahoua fait partie de ceux que le président Alassane recherche, des talents ivoiriens à promouvoir pour en faire des champions nationaux », s’est réjoui le ministre Anoblé. Et promis d’aider le jeune artisan à devenir grand un jour. « L’objectif de notre visite dans son atelier, c’est de nous rendre compte, nous-même, du travail qui se fait et des conditions de travail et envisager, sur instruction du président de la République, comment faire de monsieur Ahoua un champion dans son métier au niveau de la Côte d’Ivoire. Comment l’accompagner pour entrer dans le monde des grands (…) Il s’agit pour nous de détecter les talents qui ont posé des actes, démarrer quelque chose que nous pouvons aider », a-t-il ajouté après la visite guidée. Jean Ahoua, visiblement heureux de ce soutien que le ministre Anoblé Félix a promis de lui apporter, a raconté son parcours. « Je ne suis pas sorti d’une école. Je suis autodidacte. Notre atelier est comme un laboratoire (…) J’ai commencé en tant qu’entreprise en 2014. Nous sommes autour de 23 personnes. Il y a un volet textile et un autre volet maroquinerie (…) J’ai commencé ce métier en 1995 avec 15 000 francs », a-t-il dit. Et félicité le ministre Félix Anoblé qui va vers les artisans. Les produits de Jean sont livrés un peu partout dans le monde entier.


DJE KM

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ