x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le vendredi 1 octobre 2021 | AIP

La firme italienne ENI va exploiter les gisements de pétrole et de gaz naturel autour d’un projet de développement de l’énergie solaire

© AIP Par DR
Entretien du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, avec M. Claudio DESCALZI
Vendredi 1er octobre 2021. Palais de la Présidence de la République. Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA a échangé avec le Président Directeur Général de ENI (Ente Nazionale Idrocarburi), M. Claudio DESCALZI

La firme italienne, Ente Nazionale Idrocarburi (ENI), entend exploiter les gisements de pétrole brut et de gaz naturel, découverts en eaux profondes en Côte d’Ivoire dans le bloc CI-101, autour d’un projet de développement de l’énergie solaire et de conservation des forêts.


L’information a été livrée par le président-directeur général du groupe ENI, Claudio Descalzi, vendredi 1er octobre 2021, à l’issue d’une audience avec le président Alassane Ouattara, au Palais présidentiel à Abidjan-Plateau.


« On a parlé de développer ces gisements en réduisant les gaz les émissions de CO2. Notre but, c’est d’avoir un projet qui exploite du gaz sans émission et aussi avoir la possibilité de lier ce projet au développement de l’énergie solaire et la conservation des forêts », a indiqué M. Descalzi.


Il a précisé qu’ils vont travailler dans le cadre du développement durable et que ce développement ne va porter uniquement sur l’énergie mais va également, concerner d’autres domaines notamment, le développement « des petites sociétés » et le développement des compétences par la formation des cadres afin d’impacter le pays.


Dans un communiqué, mercredi 1er septembre 2021, le ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie informait de la découverte majeure en termes d’hydrocarbures par la firme italienne Eni et la société nationale ivoirienne Petroci Holding dans le bassin sédimentaire, notamment dans le Bloc CI-101, en eaux profondes.


Selon la note, le potentiel peut être estimé de manière préliminaire à 1,5 milliard et 2 milliards de barils pour le pétrole brut, d’une part et d’autre part, à environ 1800 à 2 400 milliards de pieds cube de gaz associé.


« Nous avons beaucoup de choses très positives », a ajouté le PDG de l’ENI, se réjouissant d’avoir investi en Côte d’Ivoire surtout que le gouvernement s’est montré disponible.


La Côte d'Ivoire a révisé en 2015 son code pétrolier pour attirer de nouveaux investisseurs, grâce à des contrats de partage de production.


En 2014, le groupe français Total avait évoqué un « résultat très prometteur » à propos de ses recherches en eaux très profondes au large de la Côte d'Ivoire. Outre Total et Eni, plusieurs sociétés internationales, notamment la britannique Tullow Oil, ont annoncé ces dernières années des découvertes importantes.


En 2019, le pays avait signé des contrats avec Eni (Italie) et Total (France), pour l'exploration de quatre blocs pétroliers correspondant à un investissement de 185 millions de dollars. La production de pétrole, issus de puits de forage près de la frontière avec le Ghana (Est), a enregistré en 2019 une augmentation de 12 % pour atteindre plus de 36 000 barils par jour.


(AIP)


sn/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ