x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 2 octobre 2021 | Fondation Friedrich Naumann

« Une solution de bio carburant de manioc » remporte le premier prix du concours Falling Walls Lab 2021

© Fondation Friedrich Naumann Par DR
Finale de la 4ème édition du concours Pitch Falling Walls Lab
La finale de la 4ème édition du concours Pitch Falling Walls Lab (idées novatrices capables de faire tomber les murs dans différents domaines d’activités), qui s’est déroulée le jeudi 30 septembre, au Palm Club Hôtel de Cocody (Abidjan), a été remportée par Edi Abé Valère, co-fondateur de EdiNdia Industry.

La finale de la 4ème édition du concours Pitch Falling Walls Lab (idées novatrices capables de faire tomber les murs dans différents domaines d’activités), qui s’est déroulée le jeudi 30 septembre, au Palm Club Hôtel de Cocody (Abidjan), a été remportée par Edi Abé Valère, co-fondateur de EdiNdia Industry. 


Il a présenté une solution de « Carburant alternatif à base de déchets liquides de manioc pour la réduction des émissions de C02 (dioxyde de carbone) dans les transports routiers ».


 Ils ont été 16 candidats à présenter leurs projets innovants au cours d’un Pitch de 03 minutes, au cours d’une rencontre dénommée : Journée de l'innovation et de la Recherche scientifique (Falling Walls Lab Abidjan 2021). Le thème de cette journée : « Science, technologie et innovation au service de l’entreprise ». 


Faut-il rappeler, la compétition internationale Falling Walls Lab, offre l'opportunité à tous les porteurs d'idées novatrices à fort impact sur les communautés de les présenter à Berlin, en Allemagne, devant un parterre de personnalités suite à une sélection nationale.


Le gagnant de cette édition, Edi Abé Valère, qui ira représenter la Côte d’Ivoire au cours de la finale internationale prévue le 09 novembre 202 à Berlin, doit son succès à sa solution de bio carburant de manioc qui protège l’environnement tout en créant de la richesse, la valeur ajoutée.


Selon lui, il s’agit de la valorisation des déchets liquides du manioc, longtemps considérés comme perte. « Nous proposons d’abord le bio carburant face à l’urgence de la question du réchauffement climatique et le réchaud éthanol à base de déchets liquides du manioc qui réduisent les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) », a-t-il expliqué.


En terme d’innovation, l’idée lui venue de trouver un palliatif à la pollution qu’entraine les eaux usées de manioc dans la production de l’attiéké et autres mets dérivés de ce féculent. « Cette pollution engendre des odeurs nauséabondes et détériorent même les routes. C’est à partir de ce constat que nous avons décidé de valoriser les déchets liquides du manioc et d’en faire une valeur ajoutée », a confié celui dont le Pitch a séduit le jury du Pitch Falling Walls Lab Abidjan 2021.


Par ailleurs, cette journée dédiée à la science, l'innovation et à la recherche scientifique, a été organisée par la Fondation Friedrich Naumann en collaboration avec la Fondation Kaydan et Atlantique International Business School. En présence de l’Ambassadeur de l’Allemagne en Côte d’Ivoire, Ingo Herbert, plusieurs panels et tribunes consacrés à l’innovation et entreprenariat ont meublé le programme. Ce fut l’occasion pour les vainqueurs des éditions précédentes dont Samuel Sevi (2017), Tano Konan (2018), Saman Hervé Koua (2019) et Aïcha Dionne Diaby (participante 2017), de témoigner des opportunités et expériences dont ils ont bénéficié grâce au Falling Walls Lab.


 A l’ouverture de cette cérémonie, le directeur Afrique de l’ouest de la Fondation Friedrich Naumann, Jo Holden, a déclaré que cette année le Concours Falling Walls Lab a une dimension particulière. En effet, l’Allemagne célèbre le 09 novembre prochain le 32ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. « Nous fêtons la liberté dans un contexte mondial de crise sanitaire de la Covid-19, après une année sans concours en 2021 », a-t-il dit. 


En dépit d’un contexte de la science et de l’innovation on ne peut difficile pour les chercheurs et innovateurs en Côte d’Ivoire où des idées révolutionnaires meurent parfois par manque d’attention ou de moyens, Jo Holden se félicite de la tenue de cette activité qui célèbre pendant toute une journée l’innovation, les talents, idées et la culture scientifique.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ