PUBLICITÉ

Sport Publié le mercredi 13 octobre 2021 | Abidjan.net

3e édition du Festival des Arts Martiaux Universitaires : Bamba Cheick Daniel et les anciens de l’AUC célébrés

© Abidjan.net Par DR
Troisième édition du festival des arts martiaux universitaires
Abidjan le 9 octobre 2021. La 3e édition du Festival des Arts Martiaux Universitaires (FAMU) et le baptême du Dojan de l’AUC du nom de Me Bamba Cheick Daniel ont eu lieu ce samedi à l’université Felix Houphouët-Boigny.

La 3e édition du Festival des Arts Martiaux Universitaires (FAMU) organisé par Abidjan Université Club (AUC), s’est tenue ce samedi 09 octobre 2021 au Forum de l’Université Félix Houphouët Boigny sous le parrainage de Me Bamba Cheick Daniel, Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD).


Pour les organisateurs, il s’agissait d’une cérémonie à deux volets; la présentation des différentes activités et disciplines de l’AUC et un hommage mérité à Bamba Cheick Daniel dit ‘’Odane’’, l’un des pionniers de l’implantation du Taekwondo en milieu universitaire et du développement de cette discipline en Côte d’Ivoire.


A ce titre, le public qui a massivement fait le déplacement a assisté à un défilé d’athlètes de différentes disciplines universitaires, suivi d’une série de démonstrations de Karaté Shotokan, Kung-fu, Vovinam Viet-Vo Dao, Muay Thai et bien en entendu le Taekwondo.


L’hommage, au-delà des témoignages, s’est matérialisé par l’inauguration (après rénovation) du Dojan du campus de Cocody, offert par le Président Houphouët-Boigny, en 1982 et qui porte désormais le nom de Me Bamba Cheick Daniel.


«Bamba Cheick Daniel est le père fondateur de l'Auc-Taekwondo. Il est le fondateur de l'Union des disciplines martiales universitaires. Il est celui qui a convaincu le Président Félix Houphouët-Boigny d’octroyer une salle pour les arts martiaux à l'Abidjan université club. Pour tous ses bienfaits, pour son histoire avec l’Auc, pour le soutien constant qu’il nous apporte, nous avons décidé avec l’accord de nos anciens, de baptiser cette salle du nom de Me Bamba Cheick Daniel », a expliqué Balla Coulibaly, président du bureau central de l’AUC.


A l’en croire, l’idée de donner son nom à cette salle n’est pas dictée par quelqu’un. « Elle est venue de mon comité directeur et moi-même. Nous sommes certes jeunes mais nous avons pris le soin de connaître notre histoire. Nous avons tenu à lui rendre cet hommage pendant qu’il est encore président de la Fédération ivoirienne de taekwondo et surtout vivant, parce que son œuvre et ses actions méritent d’être reconnues et sues de tous» a renchérit Balla Coulibaly.


Pour la petite histoire, la salle n’aurait jamais existé sans la détermination de Me Bamba Cheick Daniel, à l’époque président de l’AUC. 


« Le Président Félix Houphouët-Boigny avait une cérémonie. Nous avons insisté pour que l’AUC défile sans quoi, il n’y aurait pas de cérémonie. Malgré les réticences du protocole, nous avons défilé. Séduit par notre prestation, le président m’a fait appelé et m’a fait demander par un émissaire, ce que je voulais. Une enveloppe de 10 millions était déjà disponible. Mais en lieu et place de l’argent, j’ai demandé une salle d’entraînement, celle qui nous accueille aujourd'hui », se souvient Me Bamba Cheick Daniel, paré pour l’occasion de son dobok.


Pour donner un cachet spécial à la cérémonie, le parrain et des personnalités présentes, dont le maire de Cocody, Jean-Marc Yacé (candidat à l’élection de la FITKD), des amis et anciens de l’AUC au nombre desquels Chérif Adama, Dr Serge Koffi, Dakro Paul, Guéi Vincent, Coulibaly Aboubacar, Koffi Jonas, ont exécuté un Poomsae supérieur sous les applaudissement du public médusé par la justesse des gestes.


PR

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Sport

Toutes les vidéos Sport à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ