x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 4 novembre 2021 | CICG-Côte d’Ivoire

Secteur de l'énergie : le gouvernement mobilise 121 milliards de FCFA pour la construction du Barrage "Singrobo Ahouaty" sur le Bandama

© CICG-Côte d’Ivoire Par PR
Barrage de Singrobo Ahouaty : visite de présentation des travaux aux autorités administratives et coutumières
Abidjan le 26 aout 2021. L'avancement des travaux du barrage de Singrobo Ahouaty ont été officiellement présentés, ce jeudi, aux autorités administratives et coutumières du département de Taabo lors d'une visite sur site.

Le Conseil a adopté une ordonnance portant sur une convention entre l’Etat de Côte d’ Ivoire et la société Ivoire Hydro-Energie (IHE) pour un montant de 121 milliards de FCFA pour l’aménagement d'un barrage hydro électrique dans les environs de Singrobo, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, au terme du Conseil des ministres, le mercredi 03 novembre 2021 à Abidjan.


« Le Conseil des ministres a adopté une ordonnance sur la légalisation du régime fiscal et douanier de la convention de concession, de financement, de construction, d'exploitation, du transfert de propriété de l’aménagement hydroélectrique de "Singrobo Ahouaty", d’une puissance installée de 44 Mégawatts, ainsi que son projet de loi de modification. Cette ordonnance entérine les dispositions fiscales et douanières contenues dans l’annexe de la convention. Cet accord signé entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la société Ivoire Hydro-Energie en 2013 porte sur un montant de 121 milliards de FCFA qui permettront la construction d’un barrage hydro électrique dans les environs de Singrobo, sur le fleuve Bandama », a déclaré Amadou Coulibaly.


Au cours de ce Conseil, le gouvernement a pris plusieurs autres mesures importantes. Il s’agit, entre autres, de la ratification d’un protocole de lutte contre la corruption dans l’espace CEDEAO, d’une convention d’entraide judiciaire et d’extradition contre le terrorisme, ainsi que l’institution d’un ordre de mérite de la femme et de la famille.


L’accord qui consacre la lutte contre la corruption et dans l’espace de la CEDEAO permettra à la Côte d’Ivoire de renforcer le dispositif interne de lutte contre ce fléau. Mais surtout d’œuvrer de concert avec les Etats membres, à la mise en place d’un cadre de coopération d’entraide judiciaire et d’assistance aux fins de faciliter la poursuite et la répression des actes de corruption en Afrique de l’Ouest.


La convention d’entraide judiciaire et d’extradition adoptée depuis le 16 mai 2008 à Rabat au Maroc traduit l’engagement des pays francophones d’Afrique à lutter contre le terrorisme de façon globale et cohérente avec des normes et des institutions établies d’un commun accord. Cet accord organise également un cadre de coopération judiciaire et règle la question d’extradition faisant obligation aux Etats partie de livrer réciproquement les personnes poursuivies ou condamnées pour actes de terrorisme.


Le gouvernement de Côte d’Ivoire a institué un ordre de mérite de la femme et de la famille pour récompenser les personnes physiques et morales pour leur contribution actives aux questions liées au genre et au développement de la femme et au rayonnement de la famille.


Au titre des mesures individuelles, l’ex-directeur des Ivoiriens de l’extérieur, Issiaka Konaté a été promu consul général de la Côte d’Ivoire en France.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ