PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 23 novembre 2021 | Abidjan.net

Côte d’Ivoire : identification et mesure des vulnérabilités en Afrique de l’Ouest au centre d’un séminaire à Abidjan

© Abidjan.net Par CK
Ouverture d'un Séminaire sur les vulnérabilité en Afrique de l'ouest
Lundi 22 novembre 2021. Abidjan. La ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, a procédé le lundi 22 novembre 2021 à l’ouverture du séminaire de formation sur le thème “Identifier et mesurer les vulnérabilités de l’Afrique de l’Ouest en vue de réponses opérationnelles”, l’Université Internationale de Côte d’Ivoire, à Abidjan.

La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, a procédé le lundi 22 novembre 2021 à l’ouverture du séminaire de formation sur le thème “Identifier et mesurer les vulnérabilités de l’Afrique de l’Ouest en vue de réponses opérationnelles”, à l’Université Internationale de Côte d’Ivoire, à Abidjan.

Avec pour objectif de penser la réduction des questions des vulnérabilités et des inégalités en Afrique de l’Ouest, ce séminaire est une nouvelle opportunité pour marquer un temps d’arrêt, afin de jeter un regard critique sur les fondements de nos économies à en croire la ministre Kaba Nialé.


Pour la ministre du Plan, il faut œuvrer à trouver des réponses aux moyens d’adresser durablement les problématiques de vulnérabilité de résiliences et de lutte contre la pauvreté et le bien-être des populations. Elle en veut pour preuve l'engagement politique du chef de l’Etat, Alassane Ouattara avec le projet de société “Côte d’Ivoire solidaire”.

En effet, l’Afrique a effectué au cours de ces dernières années un bond économique, enregistrant un taux de croissance annuel moyen 5% depuis le début des années 2000, donc sur près de 20 ans. Cette dynamique d'évolution durable avait fait souffler un vent d’optimisme sur les perspectives de voir le continent se hisser au rang des pays émergents.


Cependant, « il a été observé que ces progrès économiques ne sont pas toujours accompagnés d’une réduction significative de la pauvreté, les inégalités s’étant même creusées quelques fois, à la fois entre les pays et au sein des pays. » a-t-elle regretté.


C’est pourquoi, elle a indiqué qu’une inflexion des politiques publiques s’avère nécessaire afin d’accélérer la transformation structurelle et de renforcer la résilience des économies ; de cibler et adresser les vulnérabilités ; et enfin définir des politiques redistributives qui renforcent la résilience des populations les plus vulnérables.

Plusieurs thématiques seront abordées au cours des quatre jours de travaux de ce séminaire. Il s’agit notamment des questions sur les enjeux de la prise en compte de la vulnérabilité dans ses différentes dimensions en Afrique de l’Ouest, de la vulnérabilité au changement climatique en Afrique de l’Ouest, de la vulnérabilité sociétale et la résilience en Afrique de l’Ouest.

Plusieurs structures dont l’Agence française de développement (AFD), l’Institut des hautes études du développement durable (IHEDD), en partenariat avec l’Université internationale de Côte d’Ivoire (UICI), la Cellule d’analyse des politiques économiques du CIRES (CAPEC) et l’École nationale d'administration (ENA) de la République de Côte d’Ivoire prennent part aux réflexions.


Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ