PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 24 novembre 2021 | AIP

Les populations de Mankono invitées à participer à des activités du Programme élargi de vaccination (PEV)

Les populations de Mankono, à l’instar de celles des trois autres départements de la région du Béré, ont été invitées à prendre une part active dans les activités du Programme élargi de vaccination (PEV) qui visent à rattraper les enfants non encore vaccinés et qui sont couplées à la campagne de vaccination contre le papilloma virus humain (HPV), responsable du cancer du col de l’utérus.


Débutée lundi 22 novembre 2021, cette campagne d’intensification de la vaccination de routine lancée au cours d’une rencontre en présence du secrétaire général de la préfecture, Koffi Amani Ignace, durera une semaine.


« L’analyse des données portant sur les taux de couverture vaccinale au niveau national révèle que ceux-ci sont en deçà des objectifs attendus qui sont de 95%. Ainsi par exemple, la couverture vaccinale pour le DT coq polio est à 90%, 87% pour la rougeole et rubéole, 33% pour la première dose du HPV et 13% pour sa seconde dose », a fait savoir le médecin-chef du Service de santé scolaire et universitaire, santé adolescents et jeunes (SSSU-SAJ) du district sanitaire de Mankono, animateur principal de cette rencontre, Dr Gondo Diomandé.


Les cibles prioritaires sont les jeunes filles de neuf à 14 ans pour la vaccination contre le HPV, les femmes enceintes pour le rattrapage des deux doses du DT coq polio et les enfants e zéro à 23 mois qui ont manqué leurs rendez-vous des autres antigènes du PEV.


Toutes les couches de la société à Mankono ont donc été appelées par Dr Gondo Diomandé et Koffi Amani Ignace à s’impliquer dans la réussite de cette campagne, surtout qu’au plan régional, plusieurs personnes sont concernées.


(AIP)


tdmsc/kkp/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ