PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 30 novembre 2021 | AIP

Le FONSTI et le PASRES promeuvent la "Science ouverte" pour un développement durable de la Côte d’Ivoire

© AIP Par Lobatchevski
Atelier pour la promotion de la science ouverte
Abidjan le 30 Novembre 2021. Un atelier pour la promotion de la science ouverte a débuté ce mardi à Grand Bassam à l'initiative du Fonds national pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) et du Programme d'Appui Stratégique à la Recherche Scientifique en Côte d'Ivoire (PASRES).

Abidjan– Le Fonds national pour la science, la technologie et l' inovation( FONSTI) et le Programme d'appui stratégique à la recherche scientifique en Côte d’Ivoire(PASRES) sont engagés dans la promotion du concept de la "Science ouverte", afin de contribuer au développement durable de la Côte d’ivoire.


" Nous avons organisé cet atelier pour faire la promotion du concept de la Science ouverte, cette nouvelle manière de faire la science qui encourage les recherches scientifiques axées sur les besoins des communautés de bases", a expliqué le secrétaire général du FONSTI, Pr Sangaré Yaya, à l'ouverture de l'atelier de réflexion sur la Science ouverte.


Cet atelier est initié par le FONSTI et le PASRES du 29 novembre eu 2 décembre 2021. Il vise à plancher sur une politique nationale ambitieuse de développement de ce concept en Côte d’Ivoire.


La Science ouverte facilite la diffusion et l'accès gratuite des différentes couches de la société aux données et résultats scientifiques. De plus, cette notion encourage l'interdisciplinarité au niveau académique et universitaire, selon Pr Sangaré Yaya.


Dans les pays en voie de développement, elle peut aider les populations à accéder à des données scientifiques pour améliorer leur santé, leurs activités, leur situation économique, de même que booster le processus de développement dans un pays, a expliqué Pr Sangaré.


Pour le représentant du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Ouattara Djakalia, cet atelier laisse envisager la mise en place d'une plateforme de promotion de la Science ouverte et des données de la recherche, adossée à un plan national.


L'accès à environ 70% des publications scientifiques est payante, ces deux dernières années, cette proportion à chuté à environ 30% pour les publications portant spécifiquement sur la Covid 19.


L Unesco a formulé des recommandations aux 193 pays qui ont accepté de se conformer à des normes communes en matière de science ouverte. Elle a également assuré contribuer à combler les écarts de connaissances et de technologies entre et à l'intérieur des pays.


tad/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ