PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 7 décembre 2021 | AIP

Des coaches IMET formés à une plus grande efficacité de gestion des aires protégées

Abidjan, Une trentaine de membres du Réseau africain des coaches utilisant l'IMET (un outil intégré d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées) participe, du lundi 6 au vendredi 10 décembre 2021, à Abidjan, à un atelier consacré à la promotion d'une gestion plus efficace et plus durable des aires protégées.


Ces coaches IMET (entraîneurs, consultants outillés à l’utilisation des outils IMET) venus de l’Afrique centrale et de l’ouest, renforcent leurs capacités sur l’analyse des données d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées à l'issue d'une assemblée générale constitutive de leur réseau.


Les participants sont appelés à penser aux modalités d’installation et de fonctionnement du siège du réseau qui devrait être établi en Côte d’Ivoire.


Le premier secrétaire général élu des coaches IMET, Issa Diarrassouba, a indiqué que le choix de la Côte d’Ivoire pour abriter le siège du réseau, répond à la stabilité du pays et au modèle qu'il représente en Afrique de l’ouest et dans toute l’Afrique, en matière de gestion de ses aires protégées, singulièrement ses parcs nationaux et réserves naturelles.


Depuis la fin de la crise post électorale de 2011, la Côte d'Ivoire a fait des bonds qualitatifs en matière de gestion de son réseau national d’aires protégées, citant le parc national de Taï, celui de la Comoé qui a été retiré, en 2017, de la liste du patrimoine mondial en péril. De 14 aires protégées, le pays en enregistre désormais 16, a poursuivi le chef de la cellule de contrôle et de planification de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR).


Cette rencontre de l’association des coaches est soutenue le Programme de gestion de la biodiversité et des aires protégées (BIOPAMA), mis en œuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-UE), avec l’appui financier de l’Union européenne et l’organisation des Etats ACP.


La coordinatrice régionale BIOPAMA pour le compte de UICN, Tanya Merceron, a affirmé que la construction du réseau Afrique de l’ouest et Afrique centrale des coaches IMET est une initiative louable.


« Le réseau va œuvrer pour le déploiement de l’outil IMET, soutenir les agences nationales pour une meilleure gestion de leurs aires protégées et aussi appuyer les observatoires régionaux pour la mise en place de base de données nationales et régionales. Ceci, devant servir de référence aux différents acteurs, pour des actions concertées en vue d'une meilleure gestion de nos ressources et plus particulièrement de la biodiversité », a-t-il soutenu.


Le directeur général de l’OIPR, Tondossama Adama, a remercié l’UICM pour « le soutien apporté à la Côte d’Ivoire pour l’amélioration de son système de gestion des aires protégées (parcs nationaux, réserves naturelles et forêts classées) » et exprimé sa satisfaction quant à l’utilisation de l’outil IMET par l’OIPR et souhaité l’extension du réseau au continent pour une meilleure gestion et concertation des aires protégées d’Afrique.


L’observatoire pour les aires protégés et la biodiversité de l’Afrique de l’ouest et l’observatoire des forêts de l’Afrique centrale participent à cette activité, note-t-on.


(AIP)


eaa/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ