x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 5 janvier 2022 | AIP

Les 70 élèves en resocialisation à Bimbresso ont effectivement regagné leur famille (Porte-parole du gouvernement)

© AIP Par DR
Congés anticipés : 70 fauteurs de troubles retournent à l'école après deux semaines passés au centre de service civique de Bimbresso
Le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique, Mamadou Touré a présidé ce dimanche 2 Janvier 2022 au Centre de Service Civique de Bimbresso, la sortie des élèves qui s’étaient rendus coupables de troubles dans des écoles de Côte d’Ivoire

Abidjan- Les 70 élèves admis au centre de Bimbresso suite à l’affaire des congés anticipés ont regagné effectivement leurs familles après deux semaines passées dans cet établissement, a réaffirmé mercredi 05 janvier 2022, le porte-parole adjoint du gouvernement, Touré Mamadou, à l’issue du premier conseil des ministres de l’année.


« Effectivement il n’y a que 70 élèves qui ont été emmenés à Bimbresso. Ces 70 élèves ont eu deux semaines d’encadrement à la culture du civisme, au respect de l’autorité, au respect de leur environnement. Nous ne voulions pas faire entorse aux droits de ces enfants d’aller à l’école et donc après ces deux semaines, ces enfants ont été remis à leurs familles et ont pu regagner les cours le lundi passé », a déclaré M. Touré.


Il a précisé que, sur 175 personnes qui ont été listées en tout dans l’affaire des congés anticipés, « ceux qui ont pu intégrer Bimbresso étaient au nombre de 70 et ils ont pu regagner leurs familles ».


Ces pensionnaires étaient composés de 67 garçons, trois filles. Ils ont été soumis à des activités de resocialisation et de discipline. Il s’agit entre autres de l’entretien de leur milieu de vie, le ménage, les rangements. Ces pensionnaires ont suivi également des enseignements sur la citoyenneté, le civisme, le développement de l’empathie et l’appropriation des valeurs républicaines.


Dans un communiqué en date du 29 décembre 2021, le Conseil national des Droits de l’homme (CNDH) a noté que son équipe n’a relevé aucun traitement susceptible d’être jugé inhumain ou dégradant, ni aucun acte ou signe de maltraitance sur les élèves responsables de troubles dans des établissements scolaires, en séjour disciplinaire au Centre du Service civique de Bimbresso.


Ces élèves y ont séjourné du 17 décembre 2021 au 02 janvier 2022.



gak/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ