x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 5 mai 2022 | AIP

La Chambre nationale des rois réaffirme son autorité en matière de chefferie traditionnelle en Côte d’Ivoire

Yamoussoukro – La légalité et la légitimité de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire (CNRCT-CI), entité qualifiée pour agir au nom et pour le compte de la chefferie traditionnelle, ont été réaffirmées jeudi 5 mai 2022 au terme d’une rencontre organisée à Yamoussoukro entre l’institution et des associations de communautés en milieu urbain.


Les chefs coutumiers jouissent d’une existence légale parce qu’ils ont à charge un territoire, une population et disposent d’un Arrêté de nomination attestant de leur désignation conformément à la coutume.


Alors que seules les personnes répondant à ces critères sont habilitées à porter le titre de chefs coutumiers, et partant, de « têtes couronnées », des présidents d’association de ressortissants de localités résidant en milieu urbain se prévalent du même titre.


« Je suis chef de communauté, devant un chef de village nous ne sommes rien, il faut le reconnaître », a affirmé le président d’une faitière d’associations de communautés urbaines, en l'occurrence le Conseil supérieur des chefs coutumiers de Côte d’Ivoire, Tchiffy Yoro.


Le président du Conseil national des chefs coutumiers de communautés urbaines, El Hadj Vessou Bamba, a levé l'équivoque. « Nous ne sommes pas des chefs de village mais dans les cités urbaines, nous essayons de prolonger ce que la Chambre fait au plan national. Je ne représente pas ma région à Abidjan mais les représentants de ma région se sont retrouvés pour choisir un chef pour essayer de vivre selon les coutumes de leur région. C’est important », a-t-il précisé.


Vessou Bamba a assuré que ces associations n’envisagent pas d'entrer dans la Chambre mais plaident en faveur d’un mécanisme au niveau des pouvoirs décentralisés pour « aider ceux qui sont reconnus à fonctionner ».


Au cours de la rencontre, ces associations ont eu droit à un rappel du contexte qui a prévalu à la naissance de la Chambre, l’accès à la qualité de membre ainsi que les attributions de l'organisation.


gso/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ