x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le lundi 9 mai 2022 | AIP

L'Egypte est prête à accompagner la Côte d'Ivoire pour l'accroissement de ses ressources animales et halieutiques (Ministre)

Abidjan - Le ministre égyptien de l'Agriculture et de la Restauration des terres, Elsayed Elkosayar, affirme l'engagement de son département à accompagner la Côte d'Ivoire dans son ambition d'accroître sa filière des ressources animales et halieutiques.


Présent à Abidjan dans le cadre de la 15ème Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP 15) qui se tient du 09 au 20 mai 2022, Dr Elsayed Elkosayar a été reçu en audience lundi après-midi par le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré, à son cabinet sis au 11e étage de l'immeuble de la Caistab, au Plateau, dans le cadre du renforcement des relations bilatérales au niveau de cette filière.


Aussi, Dr Elsayed a-t-il présenté les performances de la République arabe d'Egypte en matière de productions halieutiques. Son pays, a-t-il dit, a fait un bon qualitatif et quantitatif au cours de ces sept dernières années surtout en pisciculture. Il occupe le premier rang au Moyen-Orient, le 6e au niveau mondial et est le 3e producteur mondial de tilipia. Il est presque autosuffisant en ressources halieutiques et va bientôt en exporter. Dans ce secteur, l'accent est mis sur la santé dans la pisciculture, avec la mise en place d'une Autorité nationale pour la santé des ressources halieutiques et pour s'assurer de la qualité de l'alimentation des poissons.


Concernant les ressources animales, a poursuivi le ministre égyptien, de beaux progrès ont été enregistrés notamment en matière de financement des éléveurs pour leur permettre d'avoir assez de bétail pour subvenir aux besoins du marché local. Ce programme repose sur trois piliers, à savoir l'appui aux petits éléveurs, l'implémentation d'espèces résistantes aux maladies et la productivité.


Dans cette dynamique, une banque de l'agriculture logée au sein du ministère fournit des financements aux petits éléveurs, tandis que pour le développement des types de bétail, il est utilisé l'insémination artificielle. Le pays s'est doté aussi d'un institut spécialisé, également placé sous la tutelle du ministère de l'Agriculture, pour produire des vaccins et des médicaments pour le bétail.


Quant à l'élevage de poulets, l'Egypte est maintenant autosuffisante en la matière et en exporte. Le ministre Elsayed a noté que 40 centres de production de poulets ont été agréés par l'Association internationale comme étant exempts de grippe aviaire.


Au nom du Président Abdel Fattah al-Sissi, le ministre a réaffirmé la volonté de la République arabe d'Egypte de coopérer davantage avec la Côte d'Ivoire dans les domaines des ressources animales, halieutiques et de production de poulets. A cet effet, il a révélé une mission "très prochaine" de Sidi Touré dans son pays, en vue de constater les différents projets dans ces filières, qui sera également marquée par la signature de deux Memorandum d'entente dans le cadre de cette coopération bilatérale.


De son côté, Sidi Touré s'est réjoui de la visite de la délégation égyptienne, avant d'indiquer l'importance des enjeux du développement des ressources animales et halieutiques pour la Côte d'Ivoire. Le pays, a-t-il relevé, ne produit que 17% de sa consommation en poissons et dépend presque totalement de la sous-région en matière de protéines animales car il n'en produit que 3%. Il a dit donc compter sur l'expertise et l'accompagnement de l'Egypte pour aider les éléveurs ivoiriens à accroître leurs productions.


cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ