x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 5 août 2022 | AIP

Les riverains du parc national d'Azagny formés sur les bonnes pratiques agricoles à Jacqueville

Jacqueville- La Convention de la société civile de Côte d'Ivoire (CSCI), a organisé, un atelier relatif à la formation des populations du parc d'Azagny, sur les bonnes pratiques agricoles, l'importance de la préservation des aires protégées, le genre et l'inclusion, mercredi 03 août 2022, à l'école primaire d'Irobo (une localité de la sous-préfecture de Jacqueville).


Il s'est agi à cette formation, d'instruire les femmes, les personnes en situation de handicap, les jeunes, ainsi que les leaders communautaires sur des techniques efficaces en vue d'améliorer leurs rendements et participer à la conservation des aires protégées, au développement durable et inclusif chez les populations riveraines.


Une phase pratique, animée par l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER), a permis aux participants de fabriquer du biofertilisant à partir de matériaux naturels disponibles, en vue de booster la fertilité du sol sans ajouter d’éléments chimiques.


Les participantes Diallo Fatou, Gogoua Viviane, toutes deux responsables d'associations, ont regretté avoir elles-mêmes participé à la destruction du couvert forestier par ignorance et comptent jouer leur participation dans le processus de préservation en cours.


Elles ont ajouté que l'utilisation des matériaux naturels comme le fertilisant du sol est une trouvaille qu'elles comptent expérimenter pour accroître l’impact sur la préservation de l'environnement.


Le chef de la communauté nigériane d'Irobo, Soumaylla Yaye, a promis faire de la protection du Parc national d'Azagny son affaire personnelle. Il a dit qu'à partir de cette formation, des groupes de volontaires seront formés pour assurer la garde de ce trésor en voie de disparition.


Financé par le ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, le projet de plaidoyer qui vise à améliorer la résilience des groupes vulnérables aux conséquences des changements climatiques, spécialement les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap est intitulé “BENKADI”, ce qui veut dire « Travaillons ensemble dans la même direction ».


raz/apk/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ