x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 5 octobre 2022 | AIP

Palmier à huile : le CNRA recommande la lutte mécanique pour freiner la propagation de la maladie Ganoderma

© AIP Par DR
Le palmier à huile

Abidjan - Le Centre national de Recherche Agronomique (CNRA) recommande aux producteurs de palmier à huile, la lutte mécanique pour freiner la propagation de la maladie Ganoderma qui attaque le verger palmier.


Ce conseil a été lancé par le coordonnateur scientifique de la direction régionale CNRA d’Abidjan, Dr Sékou Diabaté et son équipe de phytopathologie et amélioration génétique du programme palmier à huile, lors d’une mission d’évaluation à mi- parcours de deux projets de la filière palmier à huile, du 12 au 19 septembre 2022, dans les zones traditionnelles de production de palmiers à huile que sont les localités d’Aboisso, Anguédédou, Dabou, Grand-Lahou, Soubré et Divo, rapporte une note d’informations transmise à l’AIP.


« Pour éviter que la maladie Ganoderma se propage dans le champ, il faut abattre et brûler l’arbre affecté en entendant de proposer des variétés résistantes », a fait savoir le directeur de la recherche scientifique et de l’appui au développement au CNRA, Dr Konan Konan Jean-Louis.


D’ailleurs, le CNRA est entrain de créer des variétés tolérantes à la maladie. A cet effet, deux espèces de champignons ont été isolés et des études seront menées pour voir leur degré de pathologie, rassure le coordonnateur scientifique de la direction régionale CNRA d’Abidjan, Dr Sékou Diabaté et son équipe de phytopathologie et amélioration génétique du programme palmier à huile.


« La maladie de genre Ganoderma attaque le verger palmier à huile. Le champignon apparaît au bas du tronc et quand il commence à pourrir, le palmier est condamné. Il ne produit plus et il tombe. Cette perte réduit la production si aucune stratégie de lutte n’est mise en place », a expliqué Dr Konan Konan Jean-Louis.


A l’origine, la maladie nouvelle de type Ganoderma existe en Asie. C’est à partir de 2005 qu’elle a commencé à sévir dans la zone de productions industrielles de Palmci à Ehania. La maladie s’est propagée vers Eloka et dans la zone d’Anguédédou et de Dabou. Aujourd’hui, elle se trouve dans la palmeraie de Palm-industrie à Boubo et migre vers Soubré, a-t-on appris.


(AIP)


tg/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ