x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 10 novembre 2022 | AIP

La commission économique de l'Assemblée Nationale adopte le projet de budget de ministère de la l’Emploi

© AIP Par DR
Rentrée de la première Assemblée Nationale de la IIIe République ivoirienne
Lundi 3 avril. 2107. Abidjan. La première Assemblée nationale de la IIIe République ivoirienne fait sa rentrée.

Abidjan - Les députés de la commission des affaires économiques et financières (CAEF) ont adopté à l’unanimité, mercredi 9 novembre 2022 à Abidjan, le projet de budget 2023 du ministère de l’Emploi et de la Protection sociale.


La dotation budgétaire de ce ministère pour l’exercice 2023 s’élève désormais à 52.774.736.032 FCFA contre 45.364.139.816 de Francs en 2022. Cette augmentation budgétaire traduit un encouragement au ministère à œuvrer davantage pour la mise en œuvre et le suivi de la politique gouvernementale, en matière d’emploi, de travail et de protection sociale.


Face à la CAEF de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Adama Kamara, a présenté le bilan des actions menées au titre de l’année 2022, les projets en cours de réalisation, conformément aux les principaux objectifs visés par son département.


Ces objectifs principaux sont, entre autres, de "favoriser l’accessibilité des populations en âge de travailler à un emploi décent, d’améliorer les conditions de travail des populations y compris les personnes vulnérables pour l’accès aux mécanismes de protection sociale en vigueur", a-t-il déclaré. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les grands projets engagés dans le domaine de la protection sociale, présentés par le ministre Adama Kamara à l’hémicycle.


Ces projets concernent notamment la généralisation de la Couverture maladie universelle (CMU), une assurance qui permettra à toutes les personnes vivant en Côte d’Ivoire de se soigner à moindre coût, la promotion du Régime social des travailleurs indépendants (RSTI) et La Complémentaire qui permettront aux travailleurs du secteur informel, aux fonctionnaires et agents de l’Etat de bénéficier d’une meilleure retraite.


Toutefois, des défis doivent être encore relevés au niveau de l'emploi et de la protection sociale, pour éviter la dégradation du capital humain en Côte d'Ivoire, a conclu le ministre.


(AIP)


eaa/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ