x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 18 novembre 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

Infrastructure judiciaire : L’INFJ de Yamoussoukro, une école d’excellence pour renforcer la formation des acteurs de la justice

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
L’INFJ de Yamoussoukro, une école d’excellence pour renforcer la formation des acteurs de la justice

Inauguré le 9 juillet 2021 par le Premier Ministre, Patrick Achi, l’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ) de Yamoussoukro compte en son sein quatre écoles, à savoir : l’École des Greffes, l'École de la Magistrature, l'École de la Protection Judiciaire, de la Jeunesse et de l’Enfance et l'École de l’Administration Pénitentiaire.


La réalisation de cet ouvrage, lancée le 16 février 2018, a coûté 11 milliards. L'établissement épouse l’ambition du Président Alassane Ouattara de moderniser le système judiciaire et de promouvoir une justice plus indépendante et impartiale. L'INFJ vise, in fine, à doter la Côte d’Ivoire d’institutions fortes et crédibles.


 Construit sur 5 hectares, ce joyau architectural comprend un bloc administratif, 2 amphithéâtres, 22 salles d’enseignement, une mini salle d’audience et une infirmerie.


L'institut peut accueillir 500 étudiants en formation initiale. Pour la formation continue, v2 030 *auditeurs sont visés par an.


« L’ouverture d’une nouvelle école d’excellence dans la capitale politique est une bonne nouvelle. La construction de cet ordre de formation à Yamoussoukro reflète la vision des autorités ivoiriennes de décongestionner la ville d’Abidjan », témoigne Maférima Diaby, enseignante à Yamoussoukro.


L'INFJ va fortement contribuer au processus continu de construction d'un système judiciaire de qualité, fondé en particulier sur des personnels bien formés.


« L’INFJ constitue un cadre digne pour le caractère prestigieux des curricula dispensés. Les apprenants qui y sortiront seront plus aptes à exercer une profession qui exige des qualifications plus élargies » Iris Bekanty, cadre de Yamoussoukro.


L’Institut permettra, à coup sûr, de renforcer l'État de droit et d’assurer le rétablissement du lien de confiance avec la justice.


Il contribuera également à l’amélioration de l’accès à la justice et de la promotion et protection des droits de l’homme.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ