x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 20 novembre 2022 | Abidjan.net

11e Journée Africaine de la sécurité routière : en Côte d’Ivoire, le ministre Amadou Koné interpelle les chauffeurs de « Massa », « Gbaka » et motocyclistes

© Abidjan.net Par DR
11e Journée Africaine de la sécurité routière : en Côte d’Ivoire, le ministre Amadou Koné interpelle les chauffeurs de « Massa », « Gbaka » et motocyclistes
La Côte d’ivoire, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce dimanche 20 novembre, la 11e journée africaine de sécurité routière en même temps que la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents.

La Côte d’ivoire, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce dimanche 20 novembre, la 11e journée africaine de sécurité routière en même temps que la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents.


A travers son thème « Stop à l’incivisme sur la route », il s'agit pour le gouvernement ivoirien à travers le ministère des transports de mobiliser tout le corps social dans un élan collectif en vue de faire face aux défis majeurs de l’heure qui risquent selon le ministre Amadou Koné d’entacher durablement les socles essentiels du vivre-ensemble cher au président de la République Alassane OUATTARA.


Aussi, d’après une note officielle, cette célébration placée sous le signe du recueillement, de la prière, de la mobilisation et de la sensibilisation s’est manifestée par une première séance œcuménique le dimanche 20 novembre à l’église Évangélique des Assemblées de Dieu, Temple Emmanuel sise à Yopougon gare. Une deuxième séance de prière est prévue le vendredi 25 novembre prochain à la grande mosquée de la Riviera Bonomin.


Cette année 2022, des célébrations similaires sont prévues aux mêmes dates dans les régions ou départements abritées comités locaux de sécurité ( CLSR) et présidés par les préfets de région ou leur représentant. Soit une vingtaine de localités réparties sur 7 régions ( Tonkpi, Worodougou, Lagune, Kabadougou, Indenie-Djiablin, Gbêkê et Poro) en plus du District Autonome d’Abidjan.

 

Enfin, à cette occasion le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné a au nom du gouvernement appelé dans une déclaration transmise à la presse, tous les usagers ( automobilistes, motocyclistes, cyclistes, piétons) à tourner le dos à l’incivisme, non sans interpeller plus spécifiquement les chauffeurs de motos, gbaka et massa responsables des accidents mortels sur les routes. Ci-joint la déclaration du gouvernement.

 

DECLARATION DU GOUVERNEMENT

 

La Côte d’ivoire, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce dimanche 20 NOVEMBRE 2022, la ONZIEME JOURNEE AFRICAINE DE SECURITE ROUTIERE en même temps que la « journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents ».

Instituée par la décision EX.CL/Dec.682 (XX) du conseil Exécutif de l’Union Africaine, cette journée qui est célébrée le 3e dimanche du mois de novembre de chaque année, est une réponse des chefs d’Etats africains aux préoccupations croissantes des gouvernements et des secteurs de la santé publique vis-à-vis du problème des traumatismes dus aux accidents de la circulation.

Selon l’OMS, plus de 1,35 million de personnes décèdent chaque année dans les accidents de la circulation et ces décès représentent la deuxième cause de mortalité chez les jeunes de 5 à 29 ans. Dans ce groupe d’âge, les jeunes de sexe masculin sont les plus exposés.

En côte d’ivoire, les accidents de la circulation routière ont occasionné au cours de l’année 2021, 1614 tués et 21 201 blessés. Les usagers vulnérables (piétons et usagers des motos et tricycles) représentent 61% des décès.

Pour faire face à ce fléau, le Gouvernement a adopté, le 07 juillet 2021, la Stratégie Nationale de sécurité routière 2021-2025, avec l’ambition d’engager toute la nation dans un effort collectif en vue de parvenir à stabiliser, puis à réduire de 50 % le nombre de morts et de blessés sur nos routes à l’horizon 2025.

Les premiers résultats semblent plutôt encourageants. Au premier semestre 2022, le Grand Abidjan a enregistré une baisse de :

- 9,79 % pour les accidents ;

- 64 % pour les tués ;

- 10, 39 % pour les blessés.

Les efforts se poursuivent afin d’inverser la situation de l’interurbain qui demeure problématique. Pour ce faire, le Gouvernement a décidé pour 2O23 :

- l’extension du système de vidéo-verbalisation tout le long des axes routiers et autoroutiers accidentogènes (Abidjan-Ouangolodougou, Yamoussoukro- Daloa, Abidjan-Abengourou, Abidjan-Noé) ;

- l’installation des panneaux à messages variables en vue d’améliorer la gestion du trafic et l’information des usagers ;

- l’activation des Tribunaux de simple Police ;

- l’allocation d’un budget de 5 milliards FCFA pour la mise en œuvre de la stratégie.

En retenant comme thème de cette onzième édition « STOP A L’INCIVISME SUR LA ROUTE », il s’agit pour le Gouvernement, de poursuivre et d’intensifier les actions entreprises dans la stratégie nationale pour agir durablement sur les comportements des usagers qui représentent plus de 90% des causes d’accidents.

L’atteinte de cet objectif, nécessite la mobilisation des automobilistes, des transporteurs, des collectivités territoriales déconcentrées et décentralisées, des constructeurs automobiles, du personnel soignant, des enseignants, des étudiants, des medias, des assureurs, des ONG, des victimes de la route et de leurs familles.

De nombreux exemples de par le monde, démontrent qu’en renonçant à la vitesse excessive, à l’usage du téléphone au volant, à l’alcool et aux stupéfiants au volant et à l’incivisme sur la route, on peut parvenir à réduire de manière durable, le nombre et la gravité des accidents de la circulation routière.

 

Le vivre ensemble exige que l’on préserve sa vie et celle des autres à travers des gestes, des comportements et des actes d’évitement des risques en matière de circulation routière.

C’est l’occasion pour le Gouvernement, d’appeler tous les usagers (automobiles, motocyclistes, cyclistes, piétons) à tourner le dos à l’incivisme sur nos routes. Plus spécifiquement les chauffeurs de motos, gbaka et massa responsables des accidents mortels sur les routes.

 

Fait à Abidjan le 20 novembre 2022

AMADOU KONE, ministre des transports

 

Sercom Ministère des Transports

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ