x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 1 décembre 2022 | AIP

Des acteurs de la pêche réfléchissent sur les enjeux socio-économiques des petits pélagiques

Des acteurs issus de plusieurs structures intervenant dans le secteur halieutique réfléchissent, depuis mercredi 30 novembre 2022, à Abidjan, sur les enjeux socio-économiques des petits pélagiques, à l’initiative du centre de recherche océanique (CRO).


Cette rencontre d’échanges qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de projet de gestion et résilience des pêcheries de petits pélagiques en Afrique de l’Ouest (GREPPAO), a pour objectif de restituer les résultats de recherche autour des enjeux socio-économiques des petits pélagiques et de recueillir les propositions et recommandations en vue de la rédaction de notes politiques publiques relatives à la consommation, l’approvisionnement, l’accessibilité et la commercialisation des petits pélagiques en Côte d’Ivoire et à la réglementation de la pêche migrante.


La préservation et la gestion durable des ressources halieutiques constitue l’une des priorités du gouvernement ivoirien, a fait savoir le directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de Recherche scientifique, le Pr Arsène Kobéa, à l'ouverture des travaux.


Il a rappelé que les besoins actuels de la population en poissons sont estimés à quatre millions de tonnes. Un total de 320 000 tonnes sont importés pour 100 milliards de FCA. Ce qui représente 100 000 emplois directs et 70 000 emplois indirects.


Le Pr Kobéa a réitéré l’engagement du gouvernement à soutenir le CRO dans la coordination du projet de gestion et la résilience des pêcheries de petits pélagiques en Afrique de l’Ouest.


Le directeur général Bamba Siaka Barthélémy est revenu sur les missions du centre de recherche océanologique portant sur les recherches nécessaires à la connaissance de l’environnement aquatique en vue de sa préservation et à la mise en œuvre d’une gestion rationnelle des ressources aquatiques naturelles.


Il a remercié l'Union européenne, la Banque mondiale, le Fonds des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et l'Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour leurs appuis techniques et financiers constants dans la réalisation des projets de recherche et les collaborateurs au plan national.


Le coordonnateur régional du projet GREPPAO, représentant l'université de Porsmouth, a fait noter qu'à la mise en place de cet espace de concertation permettra de renforcer la base de partenariat, de coopération technique entre les différentes parties prenantes impliqués dans la gestion des ressources de petits pélagiques côtiers.


(AIP)


bsb/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ