Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Fête de l’ascension/ l’Abbé Augustin Obrou : «Fini le temps où l’on parle de paix et l’on ne pratique pas la paix»
Publié le vendredi 3 juin 2011   |  L'expression


Election
© Autre presse par DR
Election présidentielle du 31 octobre 2010 : l`Eglise catholique invite ses fidèles à aller voter massivement et à accepter le verdict des urnes
Photo: la cathédrale St-Paul d`Abidjan Plateau


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les chrétiens catholiques ont célébré la montée hier de Jésus au ciel. Une occasion pour le chargé de communication de l’Archevêché d’Abidjan d’inviter tous les Ivoiriens à la paix et à la réconciliation.
Quarante jours après Pâques, les chrétiens catholiques ont célébré hier la montée au ciel du Seigneur Jésus Christ. A l’Eglise St Jean de Cocody, les fidèles de la paroisse ont assisté nombreux à la messe de l’Ascension célébrée par l’abbé Augustin Obrou, chargé de communication de l’Archevêché d’Abidjan. Le prêtre a profité de cette occasion pour interpeller ses ouailles sur l’importance de la paix et de la réconciliation. «Nous ne pouvons plus et ne devons plus être ces chrétiens qui disent et qui ne font pas. Ces chrétiens qui sont tout le temps à l’Eglise à prier mais qui à l’intérieur ne reflètent pas l’amour, la paix et la réconciliation que prône notre Seigneur Jésus Christ. Il voudrait que nous puissions dégager ce parfum de la bonne nouvelle autour de nous. Qu’en nous voyant les gens puissent dire : ‘‘Regardez comme ils s’aiment, qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis’’. Il veut que nos cœurs battent de sa présence pour faire vibrer le monde au rythme de son amour. Fini le temps où l’on dit la paix et l’on ne pratique pas la paix. Où l’on parle de réconciliation sans donner les moyens de cette réconciliation. Arrêtons de parler de paix sans poser des actes de paix », a souhaité l’abbé Augustin. Le chargé de communication de l’Archevêché d’Abidjan a aussi expliqué le sens de la montée au ciel de Jésus Christ. Selon l’abbé lui, le mystère de l’ascension signifie que Jésus accède auprès du Père dans la plénitude de sa gloire, et non qu’il quitte notre terre. Au contraire, a révélé le prélat, en se libérant des limites d’une présence divine, Jésus inaugure une présence spirituelle qui pénètre notre être et s’étend à tout homme. «L’Eglise devient le moyen visible, le lieu privilégié de son action dans le monde. A partir de l’Ascension, la présence de Jésus avec ses disciples prend une forme nouvelle. C’est par les disciples même qu’il sera présent au monde pour continuer sa mission, parachever son œuvre de salut. Voilà pourquoi, une fois qu’il a contemplé les réalités célestes, le chrétien doit retourner aux réalités ordinaires, terrestres pour les élever, les convertir et les diriger vers celui-là seul qui vaut la peine dans la vie, c’est-à-dire Dieu. L’Ascension, mes frères et sœurs, célèbre la gloire de Jésus fait Seigneur mais elle est aussi l’inauguration de la mission de l’Eglise et de tous les chrétiens, celle de donner à tout homme la possibilité d’accéder à la vie de Dieu à la suite du Christ Jésus», a expliqué l’Abbé Augustin Obrou.
Napargalè Marie

LIENS PROMOTIONNELS