Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Man : les Comités consultatifs d’éthiques des Montagnes recyclés pour un dialogue socio-sécuritaire renforcé
Publié le mercredi 5 aout 2015  |  AIP
Comment




Man – Les membres des Comités Consultatifs d’éthique (CSE) des commissariats du district des Montagnes (Ouest) ont suivi à Man, un séminaire de recyclage en vue de redynamiser les CSE pour un dialogue socio-sécuritaire renforcé.

Le recyclage, précise-t-on, se tient sous forme d’ateliers et forums éclatés sur toute l’étendue du territoire national pour promouvoir un cadre permanent de dialogue entre la police et la population à travers les comités consultatifs d’éthique (CCE).

Il a été organisé dans le cadre d’un projet intitulé "Projet d’appui au renforcement du dialogue socio-sécuritaire (PARDS)", a indiqué le Commissaire divisionnaire Gnépa Kola Philippe, chargé d’études au cabinet du directeur général de la Police nationale.

"Le PARDS vise à contribuer à la restauration de l’autorité et à la légitimité des services de sécurité intérieure auprès de la population, à travers le rétablissement du contrat social qui lie la police aux communautés, et le renforcement du professionnalisme des policiers", a-t-il précisé.

Au cours des sessions, les représentant s des comités consultatifs d’éthique constitués de deux policiers et de trois représentants de la société civile sont instruit sur les missions et devoirs du policier à l’égard de la population, le renforcement de la confiance entre la Police nationale et la population, la communication pour un changement de comportement et l’éducation à la citoyenneté, au civisme, aux droits de l’Homme et à la paix.

Les différentes crises militaro-politiques qui se sont succédées en Côte d’Ivoire depuis 1999 ont engendré de profonds dysfonctionnements dans le tissu social. La situation s’étant aggravée avec la crise postélectorale qui a agrandi le fossé de la méfiance entre la Police et la population, souligne-t-on.

A la fin de la crise en 2011, soutenu par les partenaires internatio naux l’Etat a pris des décisions idoines pour la restauration de l’autorité de l’Etat, la consolidation de la paix, et de la cohésion sociale, avec entre autres, le redéploiement des forces de sécurités sur l’ensemble du territoire national et l’adoption d’un Code de déontologie policière et d’une Charte d’accueil dans les services de police.

Après la formation du personnel des services de sécurité publique sur les valeurs d’éthique et de déontologie, la Direction générale de la Police nationale a créé un comité consultatif d’éthique (CCE), sorte de d’observatoire, au sein de chaque commissariat (116 actuellement).

Les CCE sont composés de 25 membres, dont cinq policiers et 20 personnes issues des organisations de la société civile.

Le projet d’appui au renforcement du dialogue socio-sécuritaire (PARDS) est financé par l’Union Européenne à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

(AIP)
gem/kam
Commentaires


Comment