Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Bad veut relever le défi de l’énergie d’ici 2025: 645 milliards d’Africains sans électricité
Publié le vendredi 18 septembre 2015  |  Le Democrate
Election
© Abidjan.net par Atapointe et Marc Innocent
Election du président de la BAD: Le Nigérian Akinwumi Adesina succède à Donald Kaberuka
Jeudi 28 Mai 2015. Abidjan. A l`issue des élections pour designer le nouveau président de la Banque Africaine de Développement, le conseil des gouverneurs a porté son choix sur le Nigérian Akinwumi Adesina qui devient ainsi le 8eme président de l`institution.
Comment




La Banque Africaine de Développement (Bad) a organisé une réunion sur l’énergie en Afrique avec ses partenaires hier, au siège de l’institution au Plateau. Après la cérémonie d’ouverture avec le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, le nouveau président de l’institution africaine de développement Dr Akinwumi Adesina a animé une conférence de presse.

-ire son propos liminaire

On vient d’assister à une séance d’ouverture pour la réunion sur l’énergie en Afrique. Cette semaine, pour nous àla Banque africaine de développement (Bad), c’est la semaine de l’énergie. Plus précisément nous avons invité beaucoup de personnes qui sont unanimes sur le programme que nous allons lancer avec nos partenaires. Lequel programme est dénommé New deal energypour l’Afrique. C’est très important parce que l’Afrique aujourd’hui n’a pas d’électricité. La production en Afrique est moins que celle en Belgique et en Espagne. Et ça ce n’est pas bon. Et les choses qui étaient anormales sont devenues normales. Ce n’est i pas acceptable. Aujourd’hui, 645 milliards des Africains n’ont pas accès à l’électricité. 700 millions de personnes en Afrique n’ont pas les moyens de pouvoir faire des fusions avec l’énergiepropre. Aujourd’hui en Afrique , 600 mille Africains, pour la plupart des femmes et des enfants meurent chaque année à cause de la pollution parce qu’ils n’ont pas une cité propre et si à la tête de la Bad , qui est votre institution première pour le développement, si on est là pour un mandat présent c’est pour réussir. Réussir pour un mandat de 10 ans. Ça veut dire qu’il y aura 6 millions de personnes qui vont mourir. Ce n’est pas normal. Donc on va travailler sur ce sujet.On va pousser sur l’énergie parce que l’énergie est quelque chose comme le sang pour l’organisme. Parce que si vous n’avez pas du sang dans l’organisme, on ne peut rien faire. Donc il faut pousser l’Afrique. Il faut transformer l’Afrique parce que sans électricité, la formation ne peut pas marcher. L’industrialisation ne peut pas marcher, Rien ne peut marcher Raison pour laquelle la Bad on lance cette new deal energy, énergie pour l’Afrique ca veut dire qu’il faut accélérer tous les efforts pour avoir l’électrification universelle. En Afrique on avait dit 2035. Mais je crois qu’avec la volonté nécessaire, la politiquenécessaire, il faut accélérer ver 2025 .Et moi je suis totalement encouragé aussi parce qu’aujourd’hui j’ai écouté j’ai écouté ; avec l’assistance du Premier ministre ivoirien , avec le ministre de l’énergie de la Côte d’Ivoire, ils ont concernant les objectifs qui ont été donnés par le président Alassane Ouattara , il faut que toute la Côte d’Ivoire soit éclairée d’ici 2020. Et ils ont dit non,il faut que ce soit en 2018. Mais le ministre de l’énergie aussi a coupé ça à 2017. C’est le type de volonté politique très important qui est nécessaire pour pouvoir résoudre ce problème.

Deuxièment, pour la Banque africaine de développement on va augmenter notre engagement dans le secteur de l’énergie. Mais aussi tous les autres partenaires qui travaillent déjà dans ce secteur. Raison pour laquelle nous sommes là. Les Partenaires vont aussi augmenter leurs investissements dans le secteur de l’énergie. Mais il faut noter que pour résoudre ce problème il faut absolument la volonté politique. Et cette volonté politique est là. Avec la volonté politique du chef de l’Etat., de l’Union africaine, le Nepad, tous les ministres et tous nos partenaires Banque mondiale, nous et les autres, je suis convaincu qu’on peut résoudre ce problème. Et finalement il faut des réformes. C’est comme un chirurgien. Si quelqu’un est malade, il faut l’opérer. Ce n’est pas toujours facile mais il faut l’opérer quand même pour soigner le cœur du malade. Il faut des réformes nécessaires pour rendre le secteur de l’énergie plus compétitif pour les investisseurs du secteur privé. Donc, enfin la Bad va travailler avec d’autres partenaires ‘(Banque Mondiale, Bad et tous les autres partenaires.) pour créer ce qu’on appelle le partenariat transformatif sur l’énergie pour l’Afrique. Et ce partenariat va regrouper tous les efforts. On va travailler ensemble pour pouvoir engager tous les pays membres et le secteur privé pour faire les réformes nécessaires pour accélérer l’accès à l’électrification pour tous les Africains. Les Africains attendent depuis longtemps et on ne pas continuer à attendre jusqu’à mourir. Ce n’est pas possible.

Affia Marie
Commentaires


Comment